Des vies sauvées de la rage grâce aux programmes d’éducation en Inde

Septembre 2017

Une vaste campagne de sensibilisation menée dans l'état de Goa a touché plus de 500 000 enfants et près de 180 000 chiens ont été vaccinés ..

Éducateur expliquant de manière amusante les dangers de la rage aux écoliers à Goa (Inde)
OMS

Deepak Raikar*, âgé de 8 ans, jouait près de chez lui à Guirim (Inde), lorsqu’il a été mordu par un chien errant porteur de la rage. Grâce à un programme scolaire, il savait ce qu’il devait faire et il a agi rapidement, ce qui lui a sauvé la vie.

Malgré la douleur, Deepak a nettoyé la plaie au savon pendant 15 minutes et a demandé à sa famille de l’amener immédiatement voir un médecin. Il savait qu’il allait avoir besoin de cinq injections après sa morsure et que les vaccinations après les morsures évitent chaque année des centaines de décès dus à la rage.

«Je suis très reconnaissant pour l’aide immédiate qu’a eu mon fils après avoir été mordu», dit le père de Deepak. «J’étais au travail le jour où j’ai reçu l’appel et mon frère a amené mon fils chez le médecin où il a eu les premiers secours. C’est à ce moment que j’ai appelé Mission Rabies (Mission Rage) et qu’on m’a demandé de l’amener d’urgence à l’hôpital pour administrer les 5 injections. Ce conseil lui a sauvé la vie.»

Le lendemain, après avoir été avertie, l’équipe d’intervention a capturé le chien qui a donné un test positif pour la rage.

L’éducation, essentielle pour sauver les gens de la rage

La rage est presque toujours mortelle chez l’homme après l’apparition de symptômes. Mais on peut éviter nombre de ces décès en administrant dès que possible une série de vaccinations postexposition après la morsure. Le problème est que de nombreuses personnes ignorent les risques inhérents aux morsures d’animaux.

L’exemple de Deepak illustre l’utilité de l’information sur la rage. En 2014, une coalition d’organisations non gouvernementales, International Animal Rescue, People for Animals Goa, South Goa Welfare Trust for Animals, Panjim Animal Welfare Society (PAWS), Goa SPCA et Goa Animal Welfare Trust, ont uni leurs forces avec Mission Rabies pour mener la lutte contre la rage. L’objectif consiste à ce que la région soit exempte de rage d’ici 2018.

La campagne d’éducation et de sensibilisation à la rage a rencontré un franc succès à Goa. Aujourd’hui les habitants, en particulier les enfants, connaissent mieux les chiens suspects et les risques d’exposition aux morsures. «L’une de nos plus grandes réussites a été d’éduquer les enfants en allant dans les écoles et d’apprendre aux adultes comment mieux comprendre les chiens pour éviter les morsures», explique Gowri Yale, porte parole de Mission Rabies.

Campagne de sensibilisation

«L’engagement et l’éducation du public sont essentiels pour pérenniser les programmes de lutte contre la rage», indique le Dr Bernadette Abela-Ridder, Cheffe d’équipe à l’OMS pour les zoonoses négligées. «Les messages simples axés sur l’évitement des morsures, la prise en charge correcte des plaies et la prophylaxie postexposition, ainsi que sur le nettoyage correct des plaies dues aux morsures de chien et sur la consultation des médecins plutôt que des guérisseurs locaux, sont cruciaux.»

La campagne de Goa est financée par une subvention équivalente des autorités de Goa et de la Dogs Trust. Elle a permis l’installation d’une ligne téléphonique ouverte 24 heures sur 24 pour la rage et permettant au public de signaler les chiens suspects, ainsi que l’effort de vaccination dans tout l’État.

Le gouvernement de Goa a aussi mis en place des comités de haut niveau et des dispositifs dans les districts pour surveiller la mise en œuvre du programme.

Lutte contre la rage canine

Au cours de la période initiale de six mois en 2014 et avec l’aide de vétérinaires, d’agents de santé publique et de bénévoles, plus de 20 000 chiens ont été vaccinés. Les campagnes ultérieures de vaccination et de stérilisation, en 2015 et 2016, ont permis de vacciner plus de 180 000 chiens.

La portée de la campagne a été impressionnante: plus de 1900 cours d’éducation à la rage dans plus de 1600 écoles couvrant plus de 500 000 enfants qui ont été informés de la rage et de la prévention des morsures de chiens.

Louant les efforts de lutte antirabique dans l’État de Goa, le Dr Henk Bekedam, Représentant de l’OMS en Inde a souligné que la lutte dans ce pays requiert une plus grande collaboration intersectorielle entre les ministères de la santé humaine et animale, les organismes municipaux et la société civile dans le cadre de l’approche « Un monde, une santé ».

«Dégager les enseignements de l'action engagée à Goa sera crucial pour concrétiser la vision d’une Inde exempte de la rage d’ici 2030», a-t-il ajouté.

Depuis l’intensification des efforts de lutte contre la rage, le nombre des décès enregistrés dus à cette maladie a été ramené de 17 en 2014 à 5 et 1 en 2015 et 2016, respectivement.


*Nom modifié