L’OMS et ses partenaires face aux situations d’urgence dans le monde

Août 2017

L’OMS est l’organisme chef de file du système des Nations Unies en matière de santé. Nous coordonnons l’intervention sanitaire internationale face aux situations d’urgence et aux crises humanitaires dès qu’un pays a besoin d’aide.

Mais nous ne pouvons entreprendre ces actions sans l’aide de nos partenaires – les autres institutions de l’Organisation des Nations Unies, les organisations non gouvernementales et les donateurs – qui nous permettent de dispenser des services de santé même dans les situations les plus difficiles.

Cette galerie photo illustre la manière dont l’OMS travaille aux côtés de ses partenaires dans des situations d’urgence récentes ou persistantes telles que la famine, les flambées de maladie à virus Ebola, l’ouragan Matthew en Haïti, la fièvre jaune en République démocratique du Congo ou un séisme en Équateur.


International Medical Corps/C. Wells

Une responsable clinique de l’International Medical Corps, Grace Akumu, ausculte un nourrisson dans une unité médicale mobile installée à Gap, un village de 1600 habitants à Nyal Payom, dans le comté de Panyijar au Soudan du Sud. Des agents de santé comme Grace ont traité de nombreux enfants souffrant de malnutrition à Panyijar, un comté de l’État d’Unité qui accueille un grand nombre de personnes qui fuient leurs domiciles en quête de nourriture et de services de santé.

Cette ONG américaine, œuvre pour garantir à des milliers de personnes au Soudan du Sud les soins de santé, l’alimentation et les services de protection.


OMS/E. Soteras Jalil

La plus grande campagne de vaccination d’urgence antiamarile jamais organisée en Afrique a pu être menée à bien l’année dernière grâce au réseau exceptionnel de partenariats de l’OMS comprenant l’UNICEF, le Programme alimentaire mondial, Médecins sans frontières (MSF), la Croix-Rouge de la République démocratique du Congo, les Centers for Disease Control des États-Unis d’Amérique et d’autres acteurs. L’OMS a joué un rôle clé en garantissant la disponibilité de millions de vaccins et de seringues, en formant les agents de santé, en assurant le sockage et le transport des vaccins dans de bonnes conditions. Elle a aussi été présente auprès des communautés et des dirigeants pour diffuser les informations relatives aux campagnes.


OMS/A. Clements-Hunt

Dans une petite ville de la République démocratique du Congo, un bénévole de la Croix-Rouge, armé d'un mégaphone, informe les passants sur les bénéfices de campagne de vaccination contre la fièvre jaune. Les bénévoles se sont rendus dans des lieux publics tels que les marchés ou les parcs de la ville, pour permettre aux habitants de comprendre comment la vaccination contre la fièvre jaune pouvait les aider à se protéger et à préserver leur famille contre la maladie.


NATIONS UNIES/MINUSTAH L. Abassi

Le Programme alimentaire mondial (PAM) collabore avec l’OMS sur toute une série de projets. Celle-ci donne des recommandations dans des domaines comme l’alimentation et fournit des lignes directrices pour la santé de la mère et de l’enfant. Suite à leur coopération dans les pays touchés par la maladie à virus Ebola, les deux organisations ont renforcé leur partenariat, qui associe la force logistique du PAM avec l’expertise en santé publique de l’OMS. Sur cette image, on peut voir le PAM distribuer de la nourriture aux habitants d’une commune en Haïti, ravagée par l’ouragan Matthew en 2016.


J. Da Cruz

Aidés par le Cadre de préparation de l'OMS en cas de grippe pandémique, une équipe d’experts de l’Institut national indonésien de recherche et de développement en santé s’est rendue au Timor-Leste pour faciliter la construction d’un système de surveillance qui permettrait de détecter les infections respiratoires inhabituelles. L’équipe a également dispensé des formations sur les infections respiratoires aiguës sévères et les syndromes de type grippal à l’hôpital national et dans 5 centres de santé communautaires.


Des agents brésiliens membres de la Mission de l’ONU pour le maintien de la paix en Haïti ont agi pour approvisionner la population locale en nourriture et en fournitures après le passage de l’ouragan Matthew en 2016. Ci-dessus, ils déchargent des fournitures envoyées par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). USAID est l’une des nombreuses institutions gouvernementales qui apportent leur soutien à l’action de l’OMS dans les situations d’urgence sanitaire sur l’ensemble du globe. Elle soutient, parmi d’autres initiatives, les programmes de santé sur le terrain pour soulager les souffrances et sauver des vies après la survenue de catastrophes naturelles ou provoquées par l’homme.


Field Medical Foundation

Les familles déplacées à cause du conflit au Yémen reçoivent des services d’alimentation aux dispensaires mobiles mis en place grâce au partenariat de l’OMS avec la Field Medical Foundation.


OMS/S.T. Hawkey

En Guinée, l’OMS et MSF ont conclu un partenariat avec le Ministère de la santé et l’Institut norvégien de santé publique pour entreprendre les essais de phase III d’un vaccin qui, depuis, a démontré une grande efficacité contre la maladie à virus Ebola. Le vaccin est le premier de ce type qui prévient l’infection lié à ce virus parmi les plus meurtriers au monde.


L’OMS a mis au point l’Initiative relative aux équipes médicales d’urgence pour déployer rapidement des personnels médicaux ayant les qualifications requises dans les situations d’urgence. Ces équipes sauvent des vies lors de catastrophes et de flambées. Ayant bénéficié récemment d’une formation de l’OMS, l’Équateur était prêt et a été capable de déployer 22 équipes médicales nationales dans les heures qui ont suivi le séisme de magnitude 7,8 dans ce pays en 2016. Elles ont été soutenues par 7 équipes internationales venant d’Allemagne, de Colombie, d’Espagne, des États-Unis d’Amérique, d’Israël et du Pérou.