Choléra au Zimbabwe

L’OMS et ses partenaires tentent d’endiguer l’épidémie de choléra au Zimbabwe

Galerie photos

12 décembre 2008 -- Une importante épidémie de choléra et un accès insuffisant à une eau de boisson saine et à l’hygiène menacent la santé de milliers de Zimbabwéens. Le manque de médicaments, de matériel et de personnel dans les établissements de santé de tout le pays complique encore le problème sanitaire.

Selon une estimation du groupe Santé zimbabwéen, coordonné par l’OMS et composé de soignants, d’organisations non gouvernementales et du ministère de la Santé et de la protection de l’enfance, l’épidémie pourrait provoquer plus de 60 000 cas.

L’OMS met actuellement sur pied un centre d’opérations et de lutte contre le choléra, en collaboration avec le ministère de la santé et de la protection de l’enfance et d’autres partenaires du secteur de la santé. Ce reportage illustre leur action au Zimbabwe.

PHOTO 1

Infirmier soignant un enfant atteint du choléra, au Zimbabwe.
OMS/Paul Garwood

Au 10 décembre, plus de 16 000 cas présumés de choléra ont été notifiés dans neuf des dix provinces du Zimbabwe et près de 800 décès ont été enregistrés depuis le mois d’août dans le pays.


PHOTO 2

Patients atteints de choléra traités dans un dispensaire au Zimbabwe
OMS/Paul Garwood

La moitié environ des cas de choléra ont été enregistrés à Budiriro, quartier fortement peuplé de la banlieue ouest de la capitale, Harare. D’autres fortes concentrations de cas de choléra ont été signalées à Beitbridge, à la frontière de l’Afrique du Sud, et à Mudzi, à la frontière du Mozambique.


PHOTO 3

Un soignant contrôle la perfusion d’un patient atteint de choléra, au Zimbabwe
OMS/Paul Garwood

Un membre de Médecins sans Frontières (MSF) contrôle des perfusions au dispensaire Beatrice Road de Harare, où sont traités des patients atteints de maladies infectieuses et où un centre de prise en charge du choléra a été mis en place.


PHOTO 4

Du personnel de l’OMS vérifie des registres de patients dans un dispensaire au Zimbabwe
OMS/Paul Garwood

Le Dr Francesco Checci (deuxième en partant de la gauche), épidémiologiste à l’OMS, et Jérome Chakauya (à droite), analyste de données, vérifient des registres de patients au dispensaire Beatrice Road de Harare.


PHOTO 5

Une infirmière contrôle la perfusion d’un patient atteint de choléra, au Zimbabwe
OMS/Paul Garwood

Diki Dudzai, infirmière, contrôle la perfusion d’un patient atteint de choléra au centre de traitement de Katanga Utano, dans le district de Norton, à 40 km environ de Harare. L’OMS a fourni des poches à perfusion et diverses fournitures à ce dispensaire, ouvert au lendemain de la notification du premier décès dû au choléra dans cette ville.


PHOTO 6

Mère au chevet de son enfant dans un centre de traitement du choléra, au Zimbabwe
OMS/Paul Garwood

Precious Tafumani est au chevet de sa fille Kimberley Chiwara, âgée de sept mois, traitée contre le choléra au centre Katanga Utano de Norton. Kimberley, qui a été perfusée par le personnel infirmier, répond bien au traitement.


PHOTO 7

OMS/Paul Garwood

L’OMS a envoyé des fournitures médicales permettant de traiter 50 000 personnes atteintes d’affections courantes pendant trois mois, ainsi que 3 200 cas modérés de choléra. L’OMS a également envoyé des épidémiologistes, un expert de l’eau et de l’assainissement et un logisticien à Harare pour renforcer l’action sur le terrain.

Lien

Partager