Grippe aviaire : peut-on sans danger consommer des volailles et des produits de volaille ?

Questions et réponses en ligne
21 novembre 2005

Q : Grippe aviaire : peut-on sans danger consommer des volailles et des produits de volaille ?

R : Oui, à condition de prendre certaines précautions dans les pays actuellement touchés par des flambées. Dans les zones exemptes de la maladie, on peut apprêter et consommer ces produits comme d'habitude (en respectant les bonnes pratiques d'hygiène et les règles de cuisson), sans crainte d'être infecté par le virus H5N1.

Dans les zones touchées par des flambées, les volailles et produits de volaille peuvent également être consommés sans danger à condition d'être bien cuits et correctement manipulés pendant la préparation. Le virus H5N1 est sensible à la chaleur. Aux températures où s'effectue normalement la cuisson (70° C en tout point de l'aliment), le virus sera détruit. Avant de consommer de la viande de volaille, il faudra s'assurer que toutes les parties sont bien cuites (la chair ne doit plus être rose); les oeufs devront eux aussi être bien cuits (les jaunes ne doivent pas être liquides).

Le consommateur doit être conscient du risque de contamination croisée. Les fluides provenant de volailles ou de produits de volaille crus ne doivent jamais entrer en contact lors de la préparation, ni être mélangés avec des produits qui seront consommés crus. Lorsqu'elles manipulent des volailles ou produits de volaille crus, les personnes qui préparent les aliments devront se laver soigneusement les mains et nettoyer et désinfecter les surfaces qui entrent en contact avec ces produits. L'emploi de savon et d'eau chaude suffit.

Dans les zones soumises à des flambées de grippe aviaire, on s'abstiendra d'utiliser des oeufs crus dans des aliments qui ne subiront pas ultérieurement de traitement thermique (cuisson ordinaire ou au four).

La grippe aviaire n'est pas transmise par les aliments cuits. Jusqu'ici rien n'indique qu'il y ait eu des cas d'infection consécutifs à la consommation de volailles ou produits de volailles bien cuits, même si ces produits étaient contaminés par le virus H5N1.

Liens

Partager