L'usage nocif de d'alcool est-il un problème de santé publique?

Questions-réponses
11 février 2011

Q: L'usage nocif de d'alcool est-il un problème de santé publique?

R: L'usage nocif de l'alcool a des répercussions majeures sur la santé publique. C'est le troisième facteur de risque de décès prématuré et d'incapacité dans le monde.

En 2004, on a estimé qu'il était à l'origine d'environ 2,25 millions de décès prématurés et de 4,5% de la charge de morbidité au niveau mondial, même en tenant compte des effets protecteurs d'une consommation d'alcool faible à modérée. Les études montrent que, même si les quantités, les modes de consommation et le contexte social varient d'une région, d'une nation et d'une communauté à l'autre, les effets négatifs généraux sur la santé apparaissent néanmoins clairement.

Les estimations actuelles de la morbidité ne dévoilent qu'une partie des conséquences de l'usage nocif de l'alcool. Les données s'accumulent pour indiquer un lien avec certaines maladies infectieuses comme le VIH/sida et la tuberculose. Il reste encore à prouver et à quantifier cette relation avant de pouvoir ajuster en conséquence l'estimation de la charge mondiale de morbidité imputable à l'alcool.

L'usage risqué de l'alcool a un coût social et économique que l'on ne retrouve pas dans les statistiques épidémiologiques. Il contribue aussi aux inégalités sanitaires que l'on observe entre les pays et dans les pays et, au niveau personnel, il est un facteur de pauvreté et d'exclusion sociale.

Liens

Partager