Questions-réponses sur la maladie à virus Zika et ses complications


Le virus Zika et ses complications neurologiques

Qu’est-ce que la microcéphalie?

La microcéphalie est une maladie qui entraîne une petitesse excessive de la tête de l’enfant par rapport à celle des autres enfants du même âge et du même sexe. La microcéphalie est due à un problème in utero qui interrompt le développement normal du cerveau ou elle peut se produire après la naissance, lorsque la tête cesse de grandir normalement.

Les enfants atteints de microcéphalie ont souvent des difficultés de développement lorsqu’ils grandissent. Pour certains d’entre eux, le développement sera entièrement normal.

De nombreux facteurs environnementaux et génétiques peuvent causer une microcéphalie, par exemple le syndrome de Down; l’exposition intra-utérine à des médicaments, à l’alcool ou à d’autres toxines; ainsi qu’une infection due à la rubéole pendant la grossesse.

Qu’est-ce que le syndrome associé à l’infection congénitale à virus Zika?

En dehors de la microcéphalie congénitale, on a signalé un ensemble de manifestations chez les nouveau-nés jusqu’à l’âge de 4 semaines lorsqu’ils ont été exposés in utero au virus Zika: malformations de la tête, mouvements involontaires, convulsions, irritabilité, dysfonctionnement du tronc cérébral, avec des problèmes de déglutition, par exemple, contractures des membres, anomalies de la vue et de l’audition et anomalies cérébrales. L’infection à virus Zika pourrait aussi entraîner des fausses couches et des mortinaissances. Le spectre des anomalies congénitales associées à l’exposition des fœtus au virus Zika pendant la grossesse est appelé «syndrome associé à l’infection congénitale à virus Zika».

Tous les enfants ayant ce syndrome ne présentent pas une microcéphalie. D’un autre côté, le fait de ne pas observer les signes de ce syndrome, notamment lors des examens in utero, ne signifie pas nécessairement que le fœtus ou le nouveau-né n’ait pas d’anomalies. Par exemple, on ne peut évaluer les troubles de l’audition qu’après la naissance et pas in utero. Certains signes comme les convulsions peuvent n’apparaître qu’après la naissance.

Qu’est-ce que le syndrome de Guillain-Barré?

Le syndrome de Guillain-Barré est une affection rare dans laquelle le système immunitaire du patient attaque les nerfs. Bien qu’elle puisse toucher les personnes de tout âge, cette maladie est plus fréquente chez l’homme adulte.

La plupart des personnes atteintes du syndrome de Guillain-Barré se rétablissent complètement, même dans les cas les plus graves. Chez 20% à 30% des patients, on observe une atteinte des muscles thoraciques, rendant la respiration difficile. Les cas graves de syndrome de Guillain-Barré sont rares, mais peuvent entraîner une paralysie et la mort.

Information pour le grand public

Quel est le lien entre le virus Zika, la microcéphalie et le syndrome de Guillain-Barré?

Sur la base d’un examen systématique des recherches récemment publiées, l’OMS a réaffirmé sa position indiquant que l’infection à virus Zika au cours de la grossesse est une cause d’anomalies cérébrales congénitales, dont la microcéphalie, et elle a également précisé sa position sur la relation entre l’infection à virus Zika et le syndrome de Guillain-Barré, déclarant que l’infection à virus Zika est un facteur déclenchant de ce syndrome.

Quels événements ont conduit l’OMS à étudier le lien de causalité entre le virus Zika et certaines complications, dont la microcéphalie et le syndrome de Guillain-Barré?

Au Brésil, une flambée de Zika identifiée au début de 2015 a été suivie d’une augmentation inhabituelle du nombre de cas de microcéphalie chez les nouveau-nés, ainsi que d’une recrudescence du syndrome de Guillain-Barré. D’autres pays et territoires des Amériques ont été rapidement touchés par des flambées d’infection à virus Zika.

Face à l’évolution rapide de la situation, la communauté scientifique s’est mobilisée d’urgence pour étoffer la base de connaissances sur le virus et ses incidences dans les plus brefs délais.

En 2013-2014, le virus Zika a provoqué une flambée en Polynésie française, avec quelque 28 000 personnes touchées et des cas de syndrome de Guillain-Barré. Les flambées dans les Amériques ont amené à réétudier la flambée de 2013-2014 en Polynésie française. Il est apparu rétrospectivement que cette flambée s’est aussi associée à la microcéphalie.

Les recherches sur la propagation géographique du virus Zika et de ses complications se poursuivent.

La microcéphalie et le syndrome de Guillain-Barré peuvent-ils avoir d’autres causes?

Le syndrome de Guillain-Barré et la microcéphalie sont des affections ayant de multiples causes, facteurs déclenchants et effets neurologiques.

La microcéphalie peut être due, entre autres, à une infection intra-utérine, à l’exposition à des éléments chimiques toxiques ou à des anomalies génétiques.

Le syndrome de Guillain-Barré est souvent précédé d’une infection, bactérienne ou virale. Il peut être également déclenché par l’administration d’un vaccin ou une intervention chirurgicale.

Les scientifiques n’excluent pas la possibilité que d’autres facteurs s’associent à l’infection à virus Zika pour provoquer les troubles neurologiques. L’une des priorités de la recherche est de mieux comprendre l’infection à virus Zika et ses complications.