Actualités

Les pays s’engagent à combattre la malnutrition

19 novembre 2014 -- Les responsables politiques de plus de 170 pays, réunis à Rome, ont adopté un train de recommandations concernant des politiques et des investissements dont le but est de garantir à tous une alimentation plus saine et durable. La Déclaration de Rome consacre le droit de chaque personne à l'accès à des aliments sûrs, nutritifs et en quantité suffisante. Elle engage les gouvernements à prévenir la malnutrition sous toutes ses formes, notamment la faim, les carences en micronutriments et l'obésité.

Importantes lacunes en matière d'accès à l'eau et à l'assainissement

19 novembre 2014 -- D’après un rapport publié par l’OMS au nom de l’ONU-Eau, les efforts pour améliorer l’approvisionnement en eau et l’assainissement prennent de l’ampleur mais d’importantes lacunes subsistent: 2,5 millions d’hommes, de femmes et d’enfants dans le monde sont dépourvus d’accès à des services d’assainissement de base. Et des centaines de millions de personnes n’ont ni eau propre ni savon pour se laver les mains, ce qui favorise la propagation de maladies diarrhéiques, deuxième cause de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans.

Rapport mondial sur la noyade: plus de 40 décès par heure

17 novembre 2014 -- Chaque jour, plus de 40 personnes par heure meurent noyées dans le monde. Les enfants de moins de 5 ans sont les plus exposés à ce risque. C’est ce que révèle le premier rapport mondial sur la noyade publié aujourd’hui par l’OMS. Il préconise d’intensifier considérablement les efforts afin de prévenir les noyades. Il présente, à l’intention des décideurs nationaux et des communautés locales, plusieurs mesures susceptibles de sauver de nombreuses vies.

Les progrès en vue d’éliminer la rougeole sont au point mort

13 novembre 2014 -- Les progrès accomplis vers l’élimination de la rougeole sont au point mort: tel est l’avertissement lancé aujourd’hui par l’OMS. Le nombre de décès dus à la rougeole est en hausse atteignant à 145 700 morts en 2013, d’après les nouvelles données publiées dans le Relevé épidémiologique hebdomadaire de l’OMS. Le nombre de décès par rougeole en 2013 équivaut à une baisse de 75% de la mortalité due à la maladie depuis 2000, C'est cependant un résultat nettement inférieur à l’objectif fixé de 95% de réduction des décès entre 2000 et 2015.

Nouvelles normes pour réduire la pollution de l’air à l’intérieur des habitations

12 novembre 2014 -- L’Organisation mondiale de la Santé publie aujourd’hui de nouvelles normes pour réduire la pollution de l’air à l’intérieur des habitations. Elle souligne les dangers des combustibles tels que le charbon non transformé et le kérosène utilisés dans les foyers, et fixe des cibles pour réduire les émissions de polluants nocifs pour la santé. Selon les estimations, quelque 4,3 millions de personnes décèdent chaque année dans le monde du fait de la pollution de l’air provenant de poêles rudimentaires utilisant la biomasse ou le charbon, à l’intérieur de leur foyer.

Ebola en Afrique de l'Ouest

Messages de prévention

Partager:


Focus

  • Le Mali confirme le deuxième cas mortel de maladie à virus Ebola
    Le ministère de la santé du Mali a confirmé le deuxième cas mortel de maladie à virus Ebola dans le pays. Il s’agit d’un infirmier qui travaillait dans un dispensaire privé dans la capitale, Bamako. Il présentait des symptômes analogues à ceux de la maladie à virus Ebola et a été isolé dès le 10 novembre au soir. Comme le premier cas survenu dans ce pays, ce deuxième cas est associé à la flambée en cours en Guinée. Les autorités sanitaires et le personnel de l’OMS étudient actuellement les chaînes de transmission au Mali et en Guinée.
  • Principaux repères sur le chikungunya
    Le chikungunya est une maladie virale transmise à l’homme par des moustiques infectés. Depuis 2004, le chikungunya sévit sur le mode épidémique, entraînant une morbidité et des souffrances considérables. Il a été identifié dans une quarantaine de pays d’Asie, d’Afrique, d’Europe, mais aussi des Amériques. Les personnes voyageant dans des zones à risque doivent prendre des précautions élémentaires, à savoir: utiliser des répulsifs, porter des vêtements à manches longues et des pantalons, et vérifier que les pièces sont équipées de moustiquaires
  • Questions fréquentes sur la grippe
    Dans l’hémisphère Nord, la saison grippale culmine généralement de décembre à février, bien que des cas puissent être signalés dès octobre et jusqu’en mai. Les études réalisées sur la mortalité et les hospitalisations lors des saisons grippales précédentes révèlent que certains groupes courent un risque plus élevé de souffrir de graves complications en raison de la grippe. Il s’agit notamment des personnes âgées, des femmes enceintes et des personnes déjà atteintes de problèmes de santé tels que l’asthme.

Statistiques


Commentaire

Dr Isabelle Nuttall, Directeur du Département Capacités mondiales, alerte et action de l’OMS

Principaux repères


Ressources documentaires