Changement climatique et santé humaine

Adaptation aux changements climatiques: ressources pour les partenaires de la santé


Ressources financières pour la santé

Lors de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques de Cancún (décembre 2010), les pays développés se sont engagés à fournir de nouveaux fonds à hauteur de 30 milliards de dollars (US $) au cours de la période 2010-2012 pour un démarrage rapide de projets, les fonds attribués étant partagés de manière équilibrée entre adaptation et atténuation.

Les Parties se sont engagées à mobiliser conjointement 100 milliards de dollars (US $) par an d’ici 2020 pour répondre aux besoins des pays en développement. Il a également été convenu que le financement destiné à l’adaptation aux changements climatiques serait une priorité pour les pays en développement les plus vulnérables, tels que les pays les moins avancés, les petits États insulaires et l’Afrique.

La création d’un Fonds vert pour le climat a également été décidée à Cancún, en tant qu’entité chargée d’assurer le fonctionnement du mécanisme financier de la Convention, en vue de soutenir dans les pays en développement Parties des projets, des programmes, des politiques et d’autres activités, en utilisant des guichets thématiques de financement.

La Banque mondiale fera office d’administrateur provisoire du Fonds vert pour le climat, et fera en tant que tel l’objet d’un examen trois ans après l’entrée en fonctionnement du Fonds.

Les discussions avec la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), la Banque mondiale, les Parties et différentes parties prenantes se poursuivent actuellement afin de déterminer comment identifier les ressources, à quels programmes les affecter et comment rendre opérationnel le Fonds vert pour le climat.

Les acteurs du secteur de la santé aux niveaux national et local peuvent, ou devraient, demander à bénéficier d’un financement pour l’adaptation au changement climatique sous forme d’investissements dans les services sanitaires publics fondamentaux qui sont indispensables pour préparer les systèmes de santé afin qu’ils soient résilients face aux impacts des bouleversements climatiques.

L’OMS a élaboré un «ensemble de mesures essentielles» pour l’adaptation aux changements climatiques dans le domaine de la santé. Cet ensemble comprend une liste de mesures d’adaptation dans lesquelles l’OMS considère qu’il est indispensable d’investir, notamment:

  • Des études complètes d’évaluation des risques posés par la variabilité et les changements climatiques pour la santé des populations et les systèmes de santé.
  • Une surveillance intégrée de l’environnement et de la santé; et la mise au point de systèmes d’alerte et d’intervention rapides.
  • La mise en place d’interventions préventives et curatives pour une prise en charge efficace des problèmes de santé publique sensibles au climat recensés.
  • La préparation aux conséquences des manifestations climatologiques extrêmes pour la santé publique, y compris les déplacements de populations, et les interventions correspondantes.
  • La recherche sur les liens entre climat et santé, l’efficacité de l’adaptation au niveau local, ainsi que sur le rapport coût/avantages des politiques multisectorielles qui ont une incidence sur la santé.
  • Le renforcement des capacités humaines et institutionnelles et de la coordination intersectorielle, qui peut permettre d’améliorer les capacités du système de santé et faciliter la gestion de l’adaptation.
Partager