Un soin propre est un soin plus sûr

Pourquoi un Défi mondial sur les infections nosocomiales

Chaque année, le traitement et les soins dispensés à des centaines de millions de patients dans le monde sont compliqués par des infections contractées au cours de soins de santé. Certains patients se trouvent alors dans un état plus grave qu’il n’aurait été en situation normale. Certains doivent subir des hospitalisations prolongées, d’autres souffrent d’incapacités de longue durée et certains décèdent. Indépendamment du coût humain, les systèmes de soins de santé supportent une charge financière plus lourde.

Les infections liées aux soins de santé – appelées aussi infections nosocomiales – présentent les nombreuses caractéristiques d’un problème majeur de sécurité pour le patient. Leurs causes sont multiples, liées à la fois aux systèmes et aux procédures de soins et aux pratiques comportementales.

Pour relever ce défi mondial, le programme OMS pour la sécurité des patients et ses partenaires experts ont élaboré des stratégies à faible coût qui peuvent contribuer à réduire le nombre des infections résultant d’actes de soins.

Les risques d’infection sont particulièrement élevés dans certaines parties du monde. De nombreux projets, tant dans les pays développés que dans des pays en développement, ont montré que l’application d’interventions et de stratégies pouvait réduire considérablement la charge de morbidité imputable aux infections résultant d’actes de soins.

Ampleur et coût des infections résultant de soins de santé

  • A tout instant, plus de 1,4 million de personnes dans le monde souffrent d’infections contractées à l’hôpital.
  • Entre 5 et 10 % des patients admis dans des hôpitaux modernes de pays développés contractent une ou plusieurs infections.
  • Le risque de contracter une infection au cours de soins de santé est 2 à 20 fois plus élevé dans les pays en développement que dans les pays développés. Dans certains pays en développement, la proportion de patients souffrant d’une infection résultant de soins de santé peut dépasser 25 %.
  • Aux Etats-Unis d’Amérique, 1 patient hospitalisé sur 136 tombe gravement malade par suite d’une infection nosocomiale, ce qui équivaut à 2 millions de cas et à près de 80 000 décès chaque année.
  • En Angleterre, plus de 100 000 cas d’infections résultant de soins de santé aboutissent à plus de 5000 décès par an, directement imputables aux infections.
  • Au Mexique, on estime que 450 000 cas d’infections liées à des actes de soins causent chaque année 32 décès pour 100 000 habitants.
  • On estime à un milliard de livres sterling le coût annuel des infections contractées au cours de soins en Angleterre. Aux Etats-Unis d’Amérique, ce coût est estimé chaque année entre 4,5 et 5,7 milliards USD. Au Mexique, le coût annuel représente près de 1,5 milliard USD.

Certaines stratégies de l’OMS bien en place contribuent déjà à réduire quelques-uns de ces risques dans certains domaines, à savoir:

  • les produits sanguins et leur emploi,
  • les pratiques d’injection et les vaccinations,
  • l’eau, les installations sanitaires et la gestion des déchets,
  • les procédures cliniques, en particulier dans les soins d’urgence de premier niveau.

Le Défi mondial pour la sécurité des patients englobe ces stratégies et encourage des actions et des interventions spécifiques ayant une portée directe sur les infections liées aux soins de santé et sur la sécurité des patients. Ces actions s’accompagnent d’efforts pour mettre en oeuvre les recommandations OMS pour l’hygiène des mains au cours des soins (version avancée) en réponse au message Un soin propre est un soin plus sûr.

Partager