Humanitarian Health Action

Rapport de Situation Cluster Santé No 20 du 27 novembre 2008

Dernières informations sur l’action de l’OMS, des partenaires du secteur de la santé et sur les besoins sanitaires durant la crise actuelle au Nord Kivu:

Vue d'ensemble

  • Visite hier dans le camp des déplacés de Mugunga du Sous-Directeur-Général de l’OMS chargé des Interventions sanitaires en cas de crise;
  • Seize personnalités mondiales demandent l’envoi rapide de troupes de l’Union européenne en RDC;
  • Refus de la RDC des troupes supplémentaires d’origine indienne: l’ONU dit comprendre la position congolaise.

Mise à jour sur la situation

  • Le Dr Eric Laroche, Sous-Directeur-Général de l’OMS en charge des Interventions sanitaires en cas de crise est arrivé à Goma ce 26 novembre 2008. Il était accompagné du Dr Matthieu Kamwa, Représentant de l’OMS en RDC, et du Dr Omar Khatib, Conseiller Régional en charge des Urgences et de l’Action humanitaire (EHA/ AFRO).

    Dès leur arrivée, ils se sont immédiatement rendus au camp des déplacés de Mugunga I, à une dizaine de kilomètres à l’ouest de Goma pour évaluer les conditions sanitaires dans lesquelles vivent ces déplacés. Ils ont ensuite visité le centre de traitement du choléra (CTC) de Buhimba, avant de participer à une réunion du Cluster santé au Sous-Bureau de l’OMS. Le Dr Laroche a indiqué que le Nord Kivu connaissait “une crise aiguë dans une crise chronique” sur le plan humanitaire. “L’augmentation des cas de choléra dans la province du Nord Kivu est exponentielle. Si on n’a pas accès, on ne saura pas faire grand chose”, a-t-il ajouté. Le Réprésentant de l’OMS a pour sa part a ajouté que “l’accès physique était limité par l’insécurité croissante”, plaidant pour des corridors humanitaires sécurisés. Après la réunion du Cluster santé, Dr Laroche et Dr Kamwa ont animé un point de presse à l’hôtel Ihusi, suivi d’une rencontre avec les acteurs humanitaires opérants dans le Nord Kivu. Enfi n, la délégation du Sous-Directeur-Général chargé des Interventions sanitaires en cas de crise a été reçue dans la soirée par le ministre provincial de la santé. La même délégation a quitté Goma ce jeudi 27 novembre 2008 pour regagner Kinshasa;

  • D’infl uents anciens responsables politiques et religieux du monde entier ont envoyé jeudi 27 novembre 2008 une lettre ouverte aux dirigeants européens réclamant l’envoi par l’Union européenne (UE) d’une force intérimaire en République démocratique du Congo, pour y protéger les civils. Les 16 signataires, dont l’ancien archevêque du Cap Desmond Tutu ou l’ancien président tchèque Vaclav Havel, constatent que les combats dans l’est de la RDC ont provoqué une “vraie catastrophe humanitaire”. Ils appellent les chefs d’Etat et de gouvernement européens à faire preuve de “leadership politique personnel” en envoyant une force d’interposition, absolument nécessaire selon eux pour éviter une répétition du génocide d’avril 1994 au Rwanda. Parmi ces signataires fi gurent deux prix Nobel de la paix, Desmond Tutu et l’ancien président sud-africain Frederik de Klerk, ainsi que Romeo Dallaire, le général canadien qui dirigeait la mission des Nations unies au Rwanda en 1994, ou encore l’ancienne présidente irlandaise Mary Robinson;
  • L’ONU a indiqué mercredi 26 novembre 2008 que le refus par le Gouvernement de la RDC de voir des troupes indiennes renforcer sa Mission de paix dans ce pays (MONUC) devrait être pris en compte, tout en décernant un satisfecit au contingent indien déjà sur place. Le porte-parole du gouvernent congolais, Lambert Mende, a confi rmé mercredi à Kinshasa l’envoi d’une lettre au Secrétaire-Général de l’ONU, Ban Ki-Moon. Selon lui, le gouvernement écrit dans cette lettre: “Nous récusons les troupes indiennes”. En mars 2008, un offi cier indien stationné dans la province du Nord Kivu, avait publiquement affi ché son soutien au leader du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), Laurent Nkunda avant son retour pour l’Inde dans le cadre de rotations;
  • Les troupes du CNDP ont pris le contrôle de la localité de Kisharo, selon le porte-parole militaire de la MONUC, le lieutenantcolonel Jean-Paul Dietrich. Kisharo est située à une centaine de kilomètres au nord de Goma, dans une zone où ce mouvement armé affronte depuis plusieurs jours des miliciens Maï-Maï.

Evaluation de la situation sanitaire

  • Les experts de l’OMS ont fait ce jour une visite d’évaluation dans le camp de déplacés de Buhimba, abritant actuellement 12.554 personnes y compris les déplacés “anciens” (arrivés en octobre 2007) et les déplacés plus récents. A ce jour, 17% de la population enregistrée dans le camp est arrivée depuis septembre 2008. Les arrivées continuent. Comme dans les autres camps offi ciels situés dans les zones de Goma et de Karisimbi, la gestion administrative est assurée par “Norwegian Rescue Council” (NRC), et la gestion des soins médicaux par “International Medical Corps” (IMC), presents depuis sept 2007. L’évaluation a porté sur la prévalence des pathologies vues à la structure de santé créee dans le camp par IMC, sur la prise en charge nutritionnelle supplémentaire, sur l’organisation de la vaccination, des soins et des références médicales, notamment des cas suspects de choléra et de rougeole. Il a été également question de la prise en charge des nouveaux arrivants (enregistrement, logement, donations, ainsi que les problèmes rencontrés dans l’assistance). Cette visite a permis aux experts de l’OMS d’avoir une idée de la situation de sécurité des déplacés dans ce camp.
  • CHOLERA: En deux jours (du 26 au 27 novembre 2008), les différents CTC du Nord Kivu ont enregistré 32 nouveaux cas de choléra. Selon les données transmises à la 47ème semaine épidémiologique, le Nord Kivu a enregistré 413 cas de choléra sans décès, dont 141 cas dans la zone de santé de Karisimbi, 53 cas dans la zone de santé de Goma, 141 cas dans la zone de santé de Rutshuru, 7 cas dans la zone de santé de Binza, 38 cas dans la zone de santé de Mweso, 21 cas dans la zone de santé de Rwanguba et de 11 cas dans celle de Kyondo.

Reponse du cluster santé

  • Mission d’évaluation de l’OMS dans le site des déplacés de Buhimba;
  • Distribution de nourriture (stock du PAM) par CARITAS au camp de Buhimba;
  • Organisation d’un atelier par UNFPA sur la prise en charge de cas de violences sexuelles à l’intention de cadres de l’IPS, personnel soignant des ONG et des zones de santé, du 27 au 28/11/2008.

Besoins urgents

  • Amélioration urgente des conditions d’hygiène et approvionnement en eau en vue de contribuer à la réduction des risques de propagation du choléra;
  • Protection des déplacés et des travailleurs humanitaires;
  • Ouverture de couloirs humanitaires sécurisés.
Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Dr Matthieu Kamwa, Représentant de l’OMS en République Démocratique du Congo
Email: kamwam@cd.afro.who.int

Dr Brice Ahounou, Point Focal EHA/République Démocratique du Congo
Email: ahounoub@cd.afro.who.int

Mr Eugène Kabambi, Chargé de Communication, EHA/République Démocratique du Congo
Email: kabambie@cd.afro.who.int

Pour recevoir les flux RSS de l'OMS sur les dernières crises et urgences, Cliquez sur http://www.who.int/about/licensing/rss/en/a et suivez les instructions (en anglais).

Share