Action de santé à visée humanitaire

Programme d'action sanitaire d'urgence pour l'Asie du Sud


Budget préliminaire pour la stratégie des 100 jours

L'OMS a déjà pris des mesures d'urgence sur la base de la stratégie susmentionnée en utilisant les fonds et les emprunts internes disponibles. Les ressources demandées dans le cadre du programme d'urgence sont nécessaires immédiatement pour permettre de poursuivre l'action engagée. Elles seront utilisées avec souplesse compte tenu des résultats des évaluations en cours, des demandes spécifiques émanant des autorités et des partenaires du secteur de la santé ainsi que des éléments complémentaires fournis par d'autres organismes avec lesquels l'OMS reste en contact étroit au niveau national, régional et mondial, en coopération avec les Etats Membres et le système des Nations Unies.


  Poste Budget (US$)
A Expertise de santé publique pour aider les autorités locales et nationales 5,000,000
B Appui logistique pour accélérer la fourniture de moyens sanitaires aux populations touchées 5,000,000
C Médicaments essentiels, autres fournitures et matériel médicaux pour remplacer les moyens perdus, répondre aux besoins accrus et apporter les réparations d'urgence aux infrastructures sanitaires 20,000,000
D Renforcement des capacités et planification/démarrage de la remise en état du système de santé 2,000,000
E Gestion des projets, suivi et établissement de rapports 3,100,000
     
  Total partiel - Programme d'urgence 34,100,000
  Dépenses d'appui au programme 6% 2,046,000
  TOTAL DEMANDE 37,146,000

Nous tenons à remercier les gouvernements de l'intérêt marqué qu'ils ont manifesté pour l'appui de l'OMS et pour les contributions déjà reçues du DFID (en espèces et en nature), ainsi que des Gouvernements italien (en nature), suisse (en nature), français (en espèces) et norvégien (en nature).

A: Prévisions concernant notamment a) affectation d'experts pendant trois mois (santé publique, épidémiologie, maladies transmissibles, eau et assainissement, systèmes de santé, logistique et communication) par l'intermédiaire des bureaux de l'OMS et de leurs antennes dans tous les pays; b) 120 jours pour d'autres experts spécialisés - dans des domaines tels que la santé génésique, les médicaments essentiels et la gestion des approvisionnements - qui seront déployés dans les pays dans le cadre de plans d'action nationaux, c) appui par des membres du personnel spécialisés à partir du Bureau régional ( 12 mois au total) et de HAC au Siège (9 mois).

Notes concernant le budget

B: Prévisions concernant le transport, les télécommunications, la sécurité et les dépenses courantes occasionnées par la fourniture des moyens sanitaires aux zones sinistrées, notamment l'appui temporaire destiné aux autorités sanitaires locales et aux partenaires.

C: Prévisions (transports compris) pour a) 300 nouveaux kits sanitaires d'urgence et environ 200 autres kits spéciaux concernant notamment la prise en charge des traumatismes, la santé génésique et les laboratoires; et b) le remplacement du matériel médical perdu et la remise en état des infrastructures essentielles.

D: Les enseignements que l'on pourra tirer de cette catastrophe pour l'avenir dans le secteur de la santé serviront à la planification du relèvement qui doit commencer le plus rapidement possible. La prochaine conférence sur les catastrophes qui doit avoir lieu à Kobe en janvier 2005 permettra une discussion interpays sur la mise sur pied d'un système d'alerte avancée concernant les tsunamis et les risques de catastrophes analogues. Les prévisions concernent notamment la participation des ministres de la santé des pays touchés à la conférence de Kobe ainsi que l'appui à la planification du relèvement au niveau national.

E: Ce montant comprend les coûts supplémentaires pour l'OMS au niveau régional et au Siège du fait de la mise en œuvre et de la surveillance du programme.

Partager