Action de santé à visée humanitaire

Préoccupations liées au nucléaire au Japon – FAQ

Septembre 2011


Recommandations concernant les voyages

Quelles sont les recommandations de l’OMS concernant les voyages au Japon?

  • L’OMS n’a pas publié de recommandation demandant une restriction générale pour les voyages au Japon.
  • Toutefois au tout début de la phase d'urgence, on a recommandé aux voyageurs d' éviter de se rendre dans les zones les plus touchées par le séisme et le tsunami en raison de la désorganisation des services essentiels – transports et électricité par exemple – et des opérations de secours concernant notamment la situation d’urgence nucléaire; dans ces zones, les déplacements auraient été difficiles et les ressources devaient servir en priorité aux équipes de secours et à la population résidente. De plus, comme les autorités japonaises l’ont indiqué, il a été interdit de se rendre ou de se déplacer dans les zones d’évacuation ou d’exclusion autour de la centrale Dai-ichi de Fukushima.
  • D’une manière générale, on a recommandé aux personnes n'ayant pas de raisons impérieuses de se rendre sur place de différer leur voyage dans une zone gravement sinistrée où les autorités devaient répondre à des besoins humanitaires urgents.
  • Dans le pays, la situation s’est améliorée. Les habitants ont des autorisations d’accès temporaire à certaines zones évacuées, mais des restrictions subsistent. Les autorités japonaises surveillent la situation et prévoient de lever les restrictions dès que les conditions de sécurité seront réunies.
  • Les informations actualisées sur la situation dans la centrale nucléaire de Fukushima peuvent être consultées sur les sites web de l’Agence japonaise de sécurité nucléaire et industrielle (NISA) et de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). On trouvera d’autres informations sur le site web de l’OMS.
  • Les voyageurs doivent aussi être conscients que d'autres séismes peuvent survenir dans l’ensemble du pays. Ils peuvent être confrontés à des pénuries d’électricité, de carburant, de vivres et d’eau dans certaines zones.

Les voyageurs de retour du Japon présentent-ils un risque sanitaire pour autrui?

Pour l’instant, seuls ceux qui ont participé à l’action d’urgence près de la centrale nucléaire restent dans la zone où l’on enregistre des niveaux élevés de radioactivité. Pour sa propre sécurité, toute personne dans une telle zone doit se conformer aux procédures de décontamination en la quittant. Les voyageurs de retour du Japon en provenance de la zone d’évacuation de 20 km autour de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi qui ont subi le dépistage et la décontamination prévus ainsi que les voyageurs en provenance de toutes les autres zones ne posent aucun risque radioactif pour autrui et n’ont pas à subir de dépistage complémentaire.

Partager