Action de santé à visée humanitaire

De nombreux enfants blessés lors de la dernière flambée de violence en Somalie

OMS/Somalie
Le Dr Omar Saleh, chirurgien en traumatologie de l’OMS, apprend à des agents de santé somaliens à faire face à l’augmentation soudaine du nombre d’enfants de moins de cinq ans blessés.

Près de la moitié des blessés sont des enfants de moins de cinq ans.

31 mai 2011 -- Nairobi - L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’inquiète de l’augmentation brutale du nombre d’enfants de moins de cinq ans blessés lors de la dernière flambée de violence en Somalie. Le nombre de patients traités pour des blessures dues à des armes dans les trois principaux hôpitaux de Mogadiscio a atteint un nouveau pic en mai 2011. Près de la moitié des 1590 blessures rapportées, contre 3,5% seulement en avril, concernaient des enfants de moins de cinq ans. « Beaucoup de ces enfants souffrent de traumatismes très graves, de brûlures, de blessures par balle, ou de blessures dues au souffle d’une déflagration ou à des éclats projetés à la suite d’une explosion », dit Marthe Everard, Représentant de l’OMS pour la Somalie.

Les combats à Mogadiscio se sont intensifiés depuis mars, notamment dans les quartiers densément peuplés autour du marché de Bakara, où beaucoup de personnes déplacées ont trouvé refuge. Depuis le début de l’année, plus de 3900 personnes blessées pendant le conflit ont été hospitalisées à Mogadiscio. La population civile est particulièrement vulnérable car la plupart des combats ont lieu dans les rues.

Après vingt ans de guerre civile, les services de santé somaliens sont détruits. « La prestation des soins de santé est rendue difficile par des problèmes d’accessibilité et d’infrastructures et le nombre d’établissements de santé est insuffisant », dit le Dr Everard. « Les établissements de santé opérationnels ne disposent souvent ni des médicaments, des fournitures et du matériel essentiels ni de soutien opérationnel et logistique. »

Pour aider le personnel national à faire face à l’augmentation soudaine du nombre d’enfants blessés, l’OMS a formé 50 médecins, infirmiers et infirmières des deux principaux hôpitaux de Mogadiscio (Banadir et Keysaney) au traitement des brûlures et des traumatismes thoraciques chez l’enfant. L’OMS a donné un kit de traumatologie à l’hôpital de Banadir (qui contient une quantité de fournitures permettant de traiter 100 personnes gravement blessées), et deux kits de matériels pour bloc opératoire.

Le module de responsabilisation sectorielle Santé en Somalie n’a reçu que 16% des fonds nécessaires en 2011 (US $9,4 millions sur les US $58,8 millions demandés).

Pour plus d’informations:

Pieter Desloovere
Communications Officer
WHO Somalia Nairobi, Kenya
Mobile: +254 733 410 984
Email: deslooverep@nbo.emro.who.int

Partager