Action de santé à visée humanitaire

Cyclones tropicaux

Description technique des risques – Profil de la catastrophe naturelle

Les risques

Les cyclones tropicaux sont parmi les phénomènes naturels les plus destructeurs. Leurs conséquences s’étendent sur un large territoire, avec de fortes pluies et des vents violents. Toutefois, les dommages les plus graves aux vies humaines et aux biens ne sont pas dus au vent mais à des phénomènes secondaires, tels que la montée des eaux, les inondations, les glissements de terrain et les tornades.

Facteurs de vulnérabilité

Facteurs dus à l’homme:

  • établissements humains situés sur des zones côtières basses (impact direct);
  • mauvaise conception ou construction des bâtiments;
  • délai insuffisant pour l’alerte et l’évacuation;
  • non-respect des procédures d’évacuation;
  • abris insuffisants.

Principales causes de morbidité et de mortalité

Impact direct:

Blessures, traumatismes et asphyxie dus au fait que des personnes sont piégées sous les décombres suite à l’effondrement de bâtiments ou en raison de l’amoncellement de débris par le vent. Les personnes peuvent se noyer ou s’électrocuter en cherchant à renforcer les attaches des antennes de télévision ou des embarcations.

Des effets à court et à long terme sur la santé mentale sont observés.

Impact indirect:

L’impact des cyclones tropicaux sur la transmission des maladies transmissibles est limité. Les flambées de maladies transmissibles sont rares. Néanmoins, le risque de maladies à transmission hydrique ou à transmission vectorielle peut être aggravé: l’exposition humaine aux vecteurs de maladies peut être accrue en raison de changements dans l’environnement.

L’impact sur les infrastructures sanitaires et tous les systèmes vitaux est considérable et peut se traduire par des pénuries alimentaires et l’interruption de services de santé publique de base (approvisionnement en eau, etc.).

En cas d’inondation et de montée des eaux (onde de tempête), les risques de noyade et de maladies à transmission hydrique ou vectorielle augmentent.

Lignes directrices en matière de santé mentale

Besoins prévisibles

En attendant une évaluation plus précise, les besoins prévisibles sont les suivants: recherche des victimes et secours, triage, gestion des déplacements de population sur le court terme, sensibilisation aux risques associés aux activités de nettoyage. Le maintien de la sécurité des approvisionnements alimentaires à long terme peut être nécessaire (destruction de récoltes et de bétail).

Ne pas oublier

À moins qu’un cyclone tropical ne soit associé à des inondations ou à une montée des eaux, il n’entraîne que relativement peu de décès et de blessés.

Les mesures d’atténuation des dégâts peuvent mettre à profit une «fenêtre d’opportunité» avant que le cyclone ne touche terre: pendant ce temps, les occupants des zones en état d’alerte peuvent évacuer de façon ordonnée.

Parmi les autres mesures d’atténuation figurent une conception adaptée des bâtiments, une éducation continue du public et un système d’alerte adéquat.

Réponse inadaptée

N’envoyez pas d’équipes ou de personnels médicaux ou paramédicaux! Ils arriveraient trop tard. Les services de santé locaux et limitrophes sont les mieux placés pour dispenser les soins médicaux d’urgence aux sinistrés.

N’envoyez pas de médicaments sur ou sans ordonnance! Ils sont souvent inadaptés tant sur le plan médical que juridique. Consultez d’abord les lignes directrices de l’OMS sur les médicaments essentiels et l’autorité locale du pays bénéficiaire.

N’envoyez pas d’abris temporaires tels que des tentes! La réinstallation temporaire chez des parents ou dans des édifices publics est de loin mieux adaptée que la création de camps de population déplacée.

N’envoyez pas de vêtements et de chaussures usagés! Dans la plupart des cas, la communauté locale donne ces articles en quantité plus que suffisante pour répondre à la demande. Il est plus économique, pratique et sain d’acheter des produits localement que d’expédier des articles usagés.

Ne prenez pas de décision unilatérale quant à l’allocation des ressources sans une évaluation précise des besoins.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Département OMS Action de santé à visée humanitaire crises@who.int

Urgences environnementales: Mr J Hueb +(41 22) 791 3553 ou Huebj@who.int

Livraisons des services de santé Mr O Adams +(41 22) 791 2889 ou Adamso@who.int

Santé mentale Dr S Saxena +(41 22) 791 3625 ou Saxenas@who.int

Prévention de la violence et du traumatisme et handicap: Dr E Krug +(41 22) 791 3535 ou Kruge@who.int

Documentation

An Overview of Disaster Management, 2nd ed. Geneva, United Nations Development Programme, Disaster Management Training Programme, 1992.

Assessing the Needs in the Health Sector after Floods and Hurricanes. Washington, Pan American Health Organization Technical Publication 11, 1987.

Coping with Natural Disasters: The Role of Local Health Personnel and the Community. Geneva, World Health Organization, 1989.

Do’s and Don’ts After Natural Disasters. Washington, Pan American Health Organization Press Release, 1998.

Emergency Health Management after Natural Disaster. Washington, Pan American Health Organization Scientific Publication 407, 1981.

Hurricane: A Prevention Guide to Promote Your Personal Health and Safety. Atlanta, Center for Disease Control and Prevention, 1994.

Natural Disasters: Protecting the Public’s Health. Washington, Pan American Health Organization Scientific Publication 575, 2000.

Noji E. Public Health Consequences of Disasters. New York, Oxford University Press, 1997.Noji E. Public Health Consequences of Disasters. New York, Oxford University Press, 1997.

Partager