VIH/sida

Récapitulatif des nouvelles recommandations

Lignes directrices unifiées ARV 2013


Quand commencer un TAR chez une personne vivant avec le VIH

Thème et population: Quand commencer un TAR chez l’adulte et l’adolescenta

Recommandations:
  • Un TAR doit être mis en route en priorité chez toute personne présentant une infection à VIH sévère ou à un stade avancé (stade clinique de l’OMS 3 ou 4) et chez toute personne dont le nombre de CD4 est ≤350 cellules/mm3 (recommandation forte, données de qualité moyenne).
  • Un TAR doit être mis en route chez toute personne vivant avec le VIH dont le nombre de CD4 est >350 cellules/mm3 et ≤ 500 cellules/mm3, quel que soit le stade clinique de l’OMS (recommandation forte, données de qualité moyenne).
  • Un TAR doit être mis en route chez toute personne vivant avec le VIH quel que soit le stade clinique de l’OMS ou le nombre de CD4, dans les situations suivantes:
    • Personne vivant avec le VIH et présentant une tuberculose active (recommandation forte, données de faible qualité).
    • Personne présentant une co-infection par le VIH et le VHB avec des signes de pathologie hépatique chronique sévère (recommandation forte, données de faible qualité).
    • Partenaire séropositif dans un couple sérodiscordant ; un TAR doit lui être proposé afin de réduire la transmission du VIH au partenaire non infecté (recommandation forte, données de bonne qualité).

Thème et population: Quand commencer un TAR chez la femme enceinte et la femme allaitant au sein

Recommandations:
  • Une association de trois ARV (TAR) doit être mise en route chez toute femme vivant avec le VIH enceinte ou allaitant au sein et doit être poursuivie au moins pendant toute la période de risque de transmission de la mère à l’enfant. Le TAR doit être poursuivi à vie si la femme remplit les critères pour recevoir ce traitement (recommandation forte, données de qualité moyenne).
  • Pour des raisons programmatiques et opérationnelles, en particulier en cas d’épidémie généralisée, un TAR doit être mis en route comme traitement à vie chez toute femme vivant avec le VIH enceinte ou allaitant au sein (recommandation soumise à conditions, données de faible qualité).
  • Une fois terminée la période de risque de transmission de la mère à l’enfant, il peut être envisagé, dans certains pays, d’arrêter le schéma d’ARV chez les femmes qui ne remplissent pas les critères pour recevoir un TAR pour leur propre santé (recommandation soumise à conditions, données de faible qualité).

a Un adolescent est une personne âgée de 10 ans à 19 ans inclus.

Partager