VIH/sida

Guide pour la mise à l'échelle au plan mondial de la prévention de la transmission mère-enfant du VIH

Vers un accès universel pour les femmes, les nourrissons et les jeunes enfants et pour l’élimination du VIH et du SIDA

Le SIDA est devenu une cause majeure de maladie et de décès chez les femmes en âge de procréer dans les pays où le taux d’infection à VIH est élevé. Les enfants nés de mères vivant avec le VIH peuvent être infectés au cours de la grossesse, du travail, de la naissance où en post-partum via l’allaitement. Chaque jour ce sont plus de 1 400 enfants de moins de 15 ans qui sont infectés par le VIH, le plus souvent par le biais de la transmission mère-enfant. Les enfants représentent plus de 10% de toutes les nouvelles infections.

La plupart des pays développés ont mis en oeuvre et généralisé un paquet d’interventions défini sur des bases factuelles. Elaborée sur la base de l’utilisation de médicaments antirétroviaux, de l’absence d’allaitement au sein et de la césarienne élective, l’offre de ce paquet d’interventions a conduit à élimination virtuelle de toute nouvelle infection à VIH chez l’enfant. En revanche, les situations de ressources limitées n’ont connu que de faibles progrès dans l’élargissement des services pour la prévention de la transmission mère-enfant (PTME).

Les résultats actuels sont loin des objectifs fixés en 2001 par la session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le VIH/SIDA. La couverture mondiale de services de PTME se met en place trop lentement. En 2005, seuls 11% environ des femmes enceintes vivant avec le VIH ont accédé à un dépistage du VIH, à un conseil et à des interventions prophylactiques à base d’antirétroviraux au cours de leur grossesse. De plus, la plupart des programmes nationaux prêtent trop peu d’attention à la prévention primaire, à la prévention des grossesses non désirées chez les femmes vivant avec le VIH et à l’accès des femmes et des enfants au traitement antirétroviral

Ce guide a été développé en réponse à la lenteur des progrès généraux en vue de la mise à l’échelle de la PTME dans les situations de ressources limitées. Aux partenaires mondiaux, elle offre un cadre pour des partenariats concertés ; aux pays, elle présente une série d’actions spécifiques pour accélérer la mise à l’échelle de la PTME. La mise en oeuvre des actions recommandées dans ce guide vise à renforcer les tendances encourageantes récentes de couverture des programmes nationaux. En 2006, huit pays au moins dépassaient le seuil de 40% de prise de prophylaxie antirétrovirale requis pour atteindre l’objectif de PTME, 2005, fixé par la session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies sur le VIH/SIDA.

Partager