VIH/sida

À propos de la thérapie antirétrovirale pour la prévention

Le traitement antirétroviral a aussi un effet substantiel sur la prévention de la tuberculose associée au VIH. Des études ont montré qu’il réduisait le risque de tuberculose de 80 à 92%. Associée aux Trois i de la lutte contre la co-infection VIH/tuberculose (traitement préventif à l’Isoniazide, lutte contre l’Infection et intensification du dépistage), la thérapie antirétrovirale donne aux programmes une excellente opportunité de limiter la morbidité et la mortalité résultant de la co-infection

Les directives OMS de 2010 pour la thérapie antirétrovirale recommandent le traitement pour les sujets dont la numération en CD4 est ≤350/mm3 et pour tous les patients atteints de tuberculose quel que soit le nombre des CD4.

Les essais de modélisation des dix dernières années ont examiné les effets de la thérapie antirétrovirale sur la prévention du VIH et de la tuberculose avec des résultats variables selon les hypothèses de départ. Un modèle publié en 2008 par des scientifiques de l’OMS semblait indiquer que l’extension des traitements antirétroviraux aux personnes ayant une numération des CD4 ≤350/mm3 pouvait sensiblement réduire le développement de l’épidémie. Leurs résultats laissaient aussi entendre que les bénéfices liés aux infections ainsi évitées allaient dépasser les investissements initiaux requis. Voir les documents et la présentation sur la thérapie antirétrovirale en prévention du VIH et de la tuberculose.

Des études d’observation semblent indiquer que la thérapie antirétrovirale diminue la transmission sexuelle du VIH en cas d’épidémies généralisées, en particulier pour les couples sérodiscordants. Il existe aussi des données de plus en plus nombreuses concernant l’impact de ces thérapies sur la transmission du VIH dans les communautés, en situation d’épidémies généralisées ou concentrées, y compris chez les consommateurs de drogues par injection. Mais le plus important est de délivrer la thérapie antirétrovirale dans le cadre d’un ensemble d’interventions de prévention et de traitement et pas de manière isolée.

Partager