Vaccination, vaccins et produits biologiques

L’OMS recommande de donner aux femmes enceintes la plus grande priorité pour la vaccination contre la grippe saisonnière

Dans la version actualisée de sa note de synthèse, publiée aujourd’hui dans le Relevé épidémiologique hebdomadaire, l’OMS recommande aux pays envisageant de lancer ou d’étendre des programmes de vaccination contre la grippe saisonnière de donner la plus grande priorité aux femmes enceintes. Les autres groupes à risque à envisager pour la vaccination, sans ordre de priorité particulier, sont : les enfants âgés de 6 à 59 mois, les personnes âgées, les personnes atteintes de certaines maladies chroniques et le personnel soignant.

Les pays ayant déjà des programmes de vaccination antigrippale ciblant l’un quelconque de ces autres groupes à risque doivent les poursuivre et y intégrer la vaccination des femmes enceintes.

Les informations nationales spécifiques sur les groupes à risque, la charge de morbidité, l’épidémiologie et le rapport coût-efficacité du vaccin sont importantes pour aider les décideurs politiques et les planificateurs des programmes de santé à prendre des décisions en toute connaissance de cause sur les groupes ciblés, sur le moment de la vaccination et sur les buts à atteindre pour la couverture.

On peut protéger les enfants de moins de six mois en vaccinant les mères pendant la grossesse, ainsi que les proches contacts pour limiter la transmission des virus aux nourrissons.

Bien que la vaccination antigrippale vise principalement à protéger les groupes vulnérables exposés à un risque élevé de complications sévères et de mort, la grippe est à l’origine d’une morbidité considérable dans le monde et représente un problème de santé publique aux répercussions socio-économiques importantes. Les vaccins disponibles sur le marché international pour lutter contre la grippe saisonnière sont sûrs et efficaces et ont le potentiel d’éviter une part importante de la morbidité et de la mortalité.

La grippe se caractérise classiquement par de la fièvre, de la toux, une gorge irritée, une rhinorrhée, des céphalées, des douleurs musculaires et articulaires et un état de malaise. Chez le jeune enfant, des troubles respiratoires, la déshydratation, une altération de l’état mental et l’irritabilité sont le signe d’une forme grave.

Liens connexes

Partager