Vaccination, vaccins et produits biologiques

‘Il faut changer la donne’ si l’on veut atteindre les objectifs mondiaux en matière de vaccination

La stratégie visant à éradiquer les dernières souches restantes du poliovirus sauvage a fait l’objet d’amples discussions au cours de la réunion du Groupe stratégique consultatif d’experts sur la vaccination (SAGE) qui s’est tenue du 8 au 10 novembre à Genève.

Examinant les dernières données épidémiologiques mondiales, le SAGE s’est dit alarmé par le risque d’échec d’éradication mondiale de la poliomyélite qui représente une urgence programmatique d’ampleur mondiale pour la santé publique, et qui est inacceptable quelles que soient les circonstances. Le SAGE a mis en garde contre le fait que cet échec conduirait à une résurgence majeure de la maladie, de nombreux enfants étant à nouveau handicapés à vie chaque année. Dans le même temps, cela représenterait aussi l’échec le plus coûteux en matière de santé publique de l’histoire, lourd de conséquences sur les efforts de vaccination mondiaux d’une manière générale et sapant gravement la crédibilité des efforts de santé publique auprès des donateurs et des diverses parties prenantes.

Le SAGE a appelé à l’adoption rapide de mesures visant à accroître la responsabilisation pour ce qui est des résultats du programme, des résultats individuels des gouvernements ainsi que des organismes de mise en œuvre et des organismes donateurs, afin de faire en sorte que davantage d’enfants soient atteints dans le cadre des stratégies d’éradication et que les efforts déployés soient pleinement financés. « Il doit y avoir des conséquences à tous les niveaux pour les individus, les institutions et les gouvernements qui ne parviennent pas à s’acquitter de leur mission », a indiqué le SAGE.

Étant donné la propagation internationale persistante du poliovirus à partir des zones infectées, le SAGE a encouragé l’application de recommandations appropriées en matière de vaccination pour l’ensemble des voyageurs se rendant dans les zones infectées par la poliomyélite ou en provenance de celles-ci. Dans le même temps, le Groupe stratégique a souligné que les communautés et les sociétés civiles devaient s’engager et se mobiliser pour exercer une pression sur les gouvernements afin de s’assurer qu’ils restent déterminés à éradiquer la maladie. Le SAGE a recommandé que les pays où sévit la poliomyélite soient tenus de présenter un rapport de situation annuel à l’Assemblée mondiale de la Santé.

Le Groupe stratégique consultatif d’experts a examiné le projet de plan d’action mondial pour la décennie des vaccins et a demandé à l’équipe de rédaction d’en tirer quelques éléments essentiels « susceptibles de changer la donne » et qui, mis en œuvre, permettraient de faire rentrer le domaine de la vaccination dans une nouvelle ère d’activité dont l’impact serait majeur. Le SAGE se réunira à nouveau en février 2012 pour examiner le plan d’action mondial pour la décennie des vaccins qui sera présenté à l’Assemblée mondiale de la Santé en 2012.

Parmi les autres sujets ayant fait l’objet de discussions au cours de la réunion figuraient les négociations autour de l’instrument juridiquement contraignant sur les vaccins contenant du mercure et du thiomersal ; le projet de plan pour la sécurité vaccinale dans le monde ; le suivi de la couverture vaccinale au niveau national et le renforcement de la surveillance ; l’amélioration maximale des calendriers de vaccination pour les vaccins antipneumococciques conjugués ; les progrès des essais de vaccins candidats contre la tuberculose et l’utilisation des vaccins contre l’hépatite A.

Le rapport de la réunion sera publié dans le Relevé épidémiologique hebdomadaire de l’OMS du 6 janvier 2012. Les documents de la réunion – y compris les exposés et lectures présentant un intérêt – sont d’ores et déjà disponibles sur le site Web à l’adresse:

Last updated: 15 novembre 2011

Partager