Programme international sur la sécurité des substances chimiques

Centres antipoison

Qu’est-ce qu’un centre antipoison?

Un centre antipoison est un organisme spécialisé qui apporte des conseils et participe à la prévention, au diagnostic et à la prise en charge des intoxications. Les centres antipoison n’ont pas la même structure et les mêmes fonctions dans tous les pays mais ils assurent toujours un service d’information. Certains centres antipoison sont dotés d’un laboratoire de toxicologie et/ou d’une unité de prise en charge clinique.

Que fait un centre antipoison?

Un centre antipoison répond aux demandes de renseignements sur l’exposition aux agents chimiques, y compris ceux présents dans divers produits, les produits pharmaceutiques, les toxines naturelles, les pesticides et les produits chimiques industriels. Il détermine si une exposition donnée est dangereuse et indique le type traitement qu’il faut éventuellement instaurer.

Les centres antipoison visent à promouvoir la prise en charge des intoxications de manière rentable et sur une base factuelle et ils veillent à éviter les traitements inutiles ou inefficaces.

Les centres antipoison offrent leurs services aux professionnels de la santé mais aussi au grand public dans de nombreux pays.

Ils tiennent aussi à jour des bases de données, notamment dans le domaine de la toxicologie, des formulations des produits et sur les demandes de renseignements qui leur sont adressées sur les intoxications.

De nombreux centres antipoison participent à la préparation et aux interventions en cas d’incident chimique aux niveaux local et national.

Quel est le rôle des centres antipoison dans les domaines de la sécurité chimique et de la santé publique?

Les centres antipoison centralisent des données sur les expositions de l’homme aux produits chimiques, y compris des informations sur les agents en cause, les circonstances de l’exposition et les effets de cette exposition sur la santé.

Ces données peuvent servir à réduire l’incidence des intoxications en permettant d’identifier les nouveaux dangers toxicologiques (processus connu sous le nom de toxicovigilance), en amenant les fabricants et les autorités de réglementation à prendre des mesures de prévention et en évaluant l’efficacité de ces mesures.

Les données de ces centres antipoison permettent également de mieux connaître les effets des produits chimiques sur la santé humaine.

Les centres antipoison peuvent surveiller les rejets de produits chimiques et donner rapidement l’alerte en cas de flambée causée par des produits chimiques. Ils contribuent à plusieurs des principales capacités dont les pays doivent être dotés pour mettre en œuvre le Règlement sanitaire international (2005), en particulier les capacités de surveillance, de préparation et de riposte aux événements de santé publique impliquant des agents chimiques.

Comment l’OMS aide-t-elle les États Membres à créer des centres antipoison?

L’OMS a élaboré des lignes directrices et des matériels de formation sur les centres antipoison et leur fonctionnement et organise périodiquement des ateliers. Elle peut également faciliter l’organisation de stages dans des centres antipoison bien établis et, par l’intermédiaire de son réseau, elle favorise l’établissement de liens entre les nouveaux centres antipoison et ceux qui existent de longue date.

L’OMS a mis au point des outils pour faciliter la collecte de données harmonisées au niveau international sur les intoxications, dont une terminologie contrôlée et un logiciel multilingue qui sert à compiler les bases de données sur les demandes de renseignements et les agents (système de gestion de données d’INTOX).

Chaque centre antipoison tente de couvrir les coûts de son abonnement à ce système mais l’OMS peut supporter le coût des abonnements initiaux. Lorsque c’est financièrement possible, l’OMS organise périodiquement des réunions du Groupe des usagers d’INTOX afin de proposer des formations supplémentaires et de favoriser l’élaboration de projets multicentriques à l’aide de ce système.

L’OMS mène actuellement une étude de faisabilité concernant la création d’un centre antipoison sous-régional en Afrique de l’est. Ce projet est financé par le biais du Programme de démarrage rapide de l’Approche stratégique de la gestion internationale des produits chimiques (SAICM).

Informations essentielles sur l'OMS

Directeur général
Direction générale

Gouvernance de l'OMS
Constitution de l'OMS, Conseil exécutif et Assemblée mondiale de la Santé

Centre des médias
Informations, événements, aide-mémoire, contacts et multimédia

Voyages internationaux et santé
Recommandations utiles pour les voyages, vaccinations obligatoires

Rapport sur la santé dans le monde
Rapport annuel sur la santé publique mondiale et statistiques essentielles