Knowledge management and health

Bibliothèques bleues


Formation

Le rôle essentiel de la formation

Une session de formation est organisée dans un pays lorsque le nombre de Bibliothèques bleues implantées atteint le chiffre de vingt. La formation est une composante essentielle du projet qui ne se résume pas à une distribution de livres fussent-ils de l'OMS.

En effet, en l'absence d'un bibliothécaire ou documentaliste, la bibliothèque bleue est laissée aux mains d'un agent de santé dont la mission sera de gérer et de faire connaître la Bibliothèque bleue afin que l'information contenue dans la collection soit diffusée au niveau du district. La formation donnée à ces agents ne vise donc pas à en faire des bibliothécaires "aux pieds nus" mais des vecteurs actifs pour la transmission de l'information médicale et sanitaire.

La formation se divise en deux parties. La première partie qui dure trois jours, s'adresse à l'équipe d'encadrement du projet (le HIP, le coordonnateur national et le documentaliste du Ministère de la santé). Ensuite, dans la deuxième partie, ils aideront à former les RES-BIBs pendant les deux jours suivants.

Qui suit la formation?

Au moins un agent de santé sur le site où est installée la bibliothèque bleue : la communauté désigne un responsable (infirmière, médecin ou agent de santé communautaire). Celui-ci, chargé de diffuser l'information, suit un stage de deux jours avec ses homologues d'autres districts.

Qui assure la formation?

Le stage de formation est animé par le Coordinateur national, le responsable de l'information sanitaire et de la promotion de la santé au bureau du Représentant de l'OMS, le ou la documentaliste du Ministère de la Santé, les bibliothécaires sanitaires du pays (par exemple d'une faculté de médecine ou d'ONG locales) et un ou une bibliothécaire de l'OMS.

En quoi consiste la formation?

Il s'agit de messages simples communiqués dans un cadre informel avec des discussions de groupe.

Nous espérons que la formation marquera durablement les esprits et permettra de faire le meilleur usage possible des ouvrages de la bibliothèque bleue. Il est important de noter qu'on NE cherche PAS à former des bibliothécaires ou des documentalistes. Dans de nombreux pays d'Afrique, les centres de santé ou les hôpitaux de district n'ont que peu d'ouvrages, voire aucun, et personne n'est chargé de s'en occuper ou les diffuser. Le personnel de santé étant lui-même souvent en nombre insuffisant, un ou une documentaliste serait un luxe. Nous faisons prendre conscience aux gens de l'utilité de l'information et nous leur apprenons à s'en servir. Le système de bibliothèque prête à l'emploi permet de s'attacher, lors de la formation, à faire comprendre aux agents de santé l'importance d'une information adaptée et à jour pour leur travail quotidien.

Beaucoup d'agents de santé consultent peu de matériels imprimés une fois leur formation professionnelle terminée, peut-être parce que les bibliothèques sont difficiles d'accès ou peu fournies. La première partie de la formation porte donc sur les questions suivantes : qu'est-ce que l'information sanitaire, pourquoi les agents de santé en ont-ils besoin et quel est l'avantage pour la communauté quand les agents de santé sont mieux informés ? Comment encourager les autres à s'informer ? Des discussions de groupe permettent aux participants ayant une situation professionnelle analogue, mais qui ne se connaissent pas, de parler des problèmes qu'ils rencontrent dans ce domaine.

Lors des travaux pratiques, on montre aux participants le contenu de la malle en leur expliquant comment elle est organisée. Ils consultent les publications pour résoudre des situations semblables à celles qu'ils rencontrent dans leur vie professionnelle. Ils échangent des idées sur la façon de mettre les ouvrages à la portée des agents de santé communautaires ou de la population locale (traduction ou adaptation).

Les modalités de fonctionnement de la bibliothèque donnent lieu à un débat animé, par exemple la question de savoir si les livres seront prêtés, pour combien de temps, etc. Que faire quand il a été décidé de ne pas prêter les ouvrages et qu'une « personne importante » insiste pour qu'on fasse une exception pour elle ? Où installer la bibliothèque (ailleurs que dans le bureau du médecin chef pour éviter de le déranger) ? Comment l'enrichir avec des publications locales, etc. ? Enfin, des méthodes sont suggérées pour évaluer l'utilisation de la bibliothèque bleue par la communauté et recueillir des informations qui nous aideront à améliorer les différentes facettes du projet.

Les stages de formation donnent aux participants une grande motivation qui, nous l'espérons, ne s'émoussera pas une fois qu'ils seront de retour chez eux. Les échos que nous rapporteront les équipes de coordination nationales de leurs visites dans les districts au cours des prochains mois devraient nous permettre de savoir si le projet fonctionne bien ou s'il y a des problèmes à résoudre.

Partager