Macroéconomie et Santé

Lettre d’information Macroéconomie et Santé

No 13, avril/mai 2005

Mise en œuvre des principes de Macroéconomie et Santé au Sénégal

Au Sénégal, les efforts en direction de la mise en œuvre d'un programme de Macroéconomie et Santé ont visé à renforcer les programmes en cours, comme le cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP) et l’approche sectorielle du Programme de Développement de la Santé, afin d’améliorer la gestion des ressources du secteur.

Le suivi en matière de Macroéconomie et de Santé a consisté à appuyer les efforts visant à mettre l’accent sur les liens entre morbidité et pauvreté et à préconiser un accroissement des investissements pour renforcer les interventions concernant les soins de santé primaire. Un dispositif de Macroéconomie et Santé coprésidé par les ministres de la santé et des finances a été mis en place en 2002, pour faciliter le dialogue sur les investissements concernant la santé entre les ministères intéressés.

En 2004, à la demande des autorités nationales, l'OMS a contracté les services d'un consultant de l’Institut tropical royal (KIT) d’Amsterdam, qui a procédé à une analyse détaillée de l'interaction entre la pauvreté et la santé, ainsi que le financement de la santé. Il a examiné comment renforcer le plan national de santé, compte tenu des liens avec d’autres programmes et initiatives comme les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), le Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD), le cadre stratégique de lutte contre la pauvreté et l’approche sectorielle. L’analyse visait notamment à identifier les lacunes en matière d’information, qu'un consultant national devrait aider à inventorier en vue de compléter le diagnostic institutionnel. Une analyse plus détaillée, au niveau du district, fondée sur des données relatives à la morbidité, à la pauvreté et aux ressources en faveur du secteur santé permettra de mieux planifier la fourniture des soins de santé dans le contexte de l’approche sectorielle.

Ces premiers travaux ont montré que la collaboration intersectorielle offrait une importante opportunité. Sur cette base, le Ministère de la Santé s’efforce actuellement d’appliquer un processus de planification plurisectoriel au niveau du district. Il faut se préoccuper des déterminants transectoriels de la santé, notamment de la nutrition, de l’hygiène, de l’eau et de l’assainissement, pour renforcer la capacité du secteur de la santé à améliorer les résultats sociaux et de santé. En outre, le secteur privé offre également des services de santé et joue un rôle croissant comme fournisseur de services de santé.

L’appui technique de l’OMS vise à créer une synergie entre différentes approches concernant la santé, la réduction de la pauvreté et le développement économique, en veillant à ce que des activités intégrées de tous les partenaires servent à renforcer le plan national de Développement du secteur, en cours. Vu le besoin urgent de disposer de meilleures informations sur les dépenses consacrées à la santé, un appui est également envisagé au développement des comptes nationaux de la santé afin de renforcer les efforts du Ministère de la Santé, dans l'amélioration de la gestion des investissements de la santé à tous les niveaux, et notamment à mieux intégrer l’aide extérieure aux priorités nationales concernant la réduction de la pauvreté et la réalisation des OMD.

L’appui technique de l’OMS vise à créer une synergie entre différentes approches concernant la santé, la réduction de la pauvreté et le développement économique, en veillant à ce que des activités intégrées de tous les partenaires servent à renforcer le plan national de Développement du secteur, en cours. Vu le besoin urgent de disposer de meilleures informations sur les dépenses consacrées à la santé, un appui est également envisagé au développement des comptes nationaux de la santé afin de renforcer les efforts du Ministère de la Santé, dans l'amélioration de la gestion des investissements de la santé à tous les niveaux, et notamment à mieux intégrer l’aide extérieure aux priorités nationales concernant la réduction de la pauvreté et la réalisation des OMD.

Issa Mbaye SAMB
Ministre de la santé et de la Prévention médicale, République du Sénégal

Partager