Macroéconomie et Santé

Lettre d’information Macroéconomie et Santé

N° 3 Mars 2003

L'APPROCHE MACROECONOMIE ET SANTE

Dans grand nombre de pays, les activités donnant suite aux recommandations de la Commission Macroéconomie et Santé sont lancées et offrent l'occasion aux autorités nationales - aussi bien les ministères que les administrations de district, la société civile et le secteur privé - de débattre de leurs projets pour la santé et d'autres plans de développement visant à incorporer la promotion de meilleurs événements de santé dans les stratégies de développement national. L'Ethiopie a obtenu des résultats prometteurs en matière de coordination institutionnelle dans le cadre du développement du secteur de la santé/ approche sectorielle de la santé, s'est dite très intéressée par l'approche Macroéconomie et Santé. Les autorités ont accueilli avec satisfaction la proposition d'établir un groupe technique Macroéconomie et Santé pour appuyer le programme en cours Développement durable et réduction de la pauvreté ainsi que le processus de décentralisation des woreda (districts). Le Ministre de la Santé, Son Excellence le Dr Kebede Tadesse a déclaré : " L'approche Macroéconomie et Santé peut servir de fondement à la viabilité financière pendant les réformes du secteur de santé et de moyen pour le Gouvernement et les donateurs d'arriver à un consensus concernant les investissements dans le domaine de la santé. " Ceci demeure évidemment un défi des plus importants dans un pays comme l'Ethiopie où les dépenses de santé par habitant sont d'environ US $4,50. En outre, l'Ethiopie fait actuellement face à une très grave situation d'urgence due à la sécheresse qui nécessite l'adoption de stratégies de développement de longue durée.

Dr Angela Benson
Représentante par intérim de l'OMS en Ethiopie

DEBAT A NEW YORK SUR LES STRATEGIES MACROECONOMIE ET SANTE

Lors de la réunion qui s'est tenue à New York en février, les participants sont convenus d'un programme d'action pour continuer à renforcer l'échange d'informations et la participation des bureaux régionaux de l'OMS à l'action Macroéconomie et Santé. La réunion de deux jours qui s'est tenue à la Columbia University a vu la participation des membres de l'Appui à la Commission Macroéconomie et Santé du Siège de l'OMS, du Bureau régional de l'Asie du Sud-Est et de l'université hôte qui ont estimé qu'il était très important d'instaurer de nouveaux partenariats stratégiques avec d'autres institutions et groupes. Les sujets suivants ont été débattus : élargissement du projet original de la Commission Macroéconomie et Santé pour inclure la question des contraintes structurelles ; complexité du processus de suivi des recommandations de la Commission ; opportunité de recourir aux meilleures compétences disponibles pour susciter un engagement politique de très haut niveau ; priorité accordée aux interventions axées sur la lutte contre la pauvreté et soutien aux pays qui adoptent des mesures en faveur des pauvres ; nécessité d'accélérer le processus de suivi des recommandations de la Commission dans les pays sans oublier que les approches stratégiques nationales Macroéconomie et Santé doivent envisager des efforts à long terme pour se rallier l'opinion et faire jouer à la santé un rôle important dans les processus nationaux de réduction de la pauvreté.

REUNION MACROECONOMIE ET SANTE AVEC L'UNICEF

Une réunion s'est tenue au Siège de l'UNICEF à New York en février pour informer les représentants de cette Organisation des buts et de la stratégie Macroéconomie et Santé. L'équipe OMS d'appui à la Commission a présenté les activités entreprises dans les pays pour donner suite aux recommandations de la Commission et l'UNICEF s'est dit intéressé par la stratégie. Il a été convenu de continuer à échanger des informations par le biais de la lettre d'information et d'autres matériels qui traitent des activités dans les pays. L'UNICEF informera les responsables de ses bureaux extérieurs de la stratégie et des possibilités qu'ils auront d'y participer dans les pays qui mènent des activités de suivi.

Partager