Paludisme

Prise en charge intégrée des cas de paludisme dans la communauté

La prise en charge intégrée des cas dans la communauté (PEC-C) est une stratégie axée sur l'équité qui complète et étend la portée des services de santé publique en fournissant en temps voulu des traitements efficaces contre le paludisme, la pneumonie et la diarrhée dans les zones où l'accès aux prestataires de soins de santé en établissements est limité, en particulier pour les enfants de moins de cinq ans. En juin 2012, l'OMS et l'UNICEF ont publié une déclaration commune pour appuyer la PEC-C et améliorer l'accès aux services thérapeutiques essentiels pour les enfants.

Un diagnostic en temps voulu

La disponibilité de tests de diagnostic rapide (TDR) pour le paludisme a rendu le dépistage du paludisme au niveau communautaire possible. L'approche de la PEC-C englobe les recommandations de l'OMS selon lesquelles tous les cas de paludisme suspectés passent un test de diagnostic avant l'initiation du traitement.

L'utilisation des TDR exige des traitements intégrés de haute qualité pour garantir une prise en charge adaptée lorsque des enfants fébriles sont déclarés exempts de paludisme. Le chevauchement important des manifestations cliniques de pneumonie et de paludisme va aussi dans le sens d'un diagnostic intégré et d'une approche thérapeutique.

Dans le cadre de la PEC-C, les travailleurs sur le terrain au niveau communautaire sont formés, équipés et supervisés pour la pose du diagnostic et le traitement des enfants atteints de paludisme, de pneumonie et de diarrhée, à l'aide de combinaisons thérapeutiques à base d'artémisinine (CTA), d'antibiotiques par voie orale et d'une supplémentation par des sels de réhydratation et du zinc. Tous les patients font l'objet d'un examen pour les trois maladies et le traitement est administré en fonction des résultats, lesquels tiennent compte du TDR pour le paludisme, des antécédents de la maladie et de la fréquence respiratoire. L'inclusion d'un traitement de prétransfert par de l'artésunate par voie rectale et des TDR est recommandée, lorsque c'est possible.

Une stratégie efficace

Les premières expériences par la PEC-C sont encourageantes. Au Ghana, 92% des pourvoyeurs de soins s'étant occupés d'enfants malades ont demandé un traitement aux agents communautaires formés pour prendre en charge la pneumonie et le paludisme; 77% ont demandé des soins dans les 24 heures suivant l'apparition des symptômes. En Zambie, une étude portant sur la PEC-C pour la pneumonie et le paludisme a révélé que 68% des enfants atteints de pneumonie avaient reçu un traitement précoce et approprié de la part des agents de santé communautaires, et le sur-traitement du paludisme a beaucoup diminué.

L'expérience programmatique suggère que la stratégie PEC-C peut être efficace pour atteindre une couverture thérapeutique élevée et fournir des services de soins de haute qualité aux enfants malades dans la communauté.

Groupe de travail inter-agences sur la PEC-C

En 2009, un groupe de travail inter-agences sur la PEC-C a été créé pour élaborer et promouvoir cette approche. Le groupe de travail inter-agences sur la PEC-C est une association d'institutions multilatérales et bilatérales et d'organisations non gouvernementales, avec un comité d'orientation composé de représentants de l'USAID, du Maternal and Children Health Program (MCHIP), de l'UNICEF, de l'OMS et de Save the Children. L'adresse de la principale plateforme de gestion des connaissances sur la PEC-C est www.ccmcentral.com.

Programme 2015 pour l’élargissement de l’accès rapide (RAcE 2015)

En 2012, le Programme mondial de lutte antipaludique de l'OMS a reçu une subvention du Gouvernement du Canada pour appuyer l'élargissement de la PEC-C en utilisant le paludisme comme point d'entrée. Le Programme RAcE 2015 (Rapid Access Expansion Programme) est maintenant déployé dans cinq pays d'endémie palustre d'Afrique sub-saharienne: la République démocratique du Congo, le Malawi, le Mozambique, le Niger et le Nigéria.

Mise à jour: 12 février 2014

Principaux documents

Partager