Paludisme

Élimination du paludisme - tour d'horizon

Dernière mise à jour: 14 août 2017

L’élimination du paludisme est caractérisée par l’interruption de la transmission locale (réduction à zéro de l’incidence des cas autochtones) d’un parasite du paludisme spécifié dans une zone géographique définie ; des mesures continues sont nécessaires afin d’empêcher la réintroduction de la transmission.

L’éradication est définie comme une incidence mondiale permanente de zéro cas de paludisme causé par toutes les espèces de parasites du paludisme humain. Lorsqu’on est parvenu à l’éradication, les interventions ne sont plus nécessaires.

Voie menant à l’élimination du paludisme

Les pays se situent à des étapes différentes le long de la route menant à l’élimination. La rapidité des progrès dépendra de la solidité du système national de santé, du niveau d’investissement consenti pour la lutte contre le paludisme et d’un certain nombre d’autres éléments, y compris des facteurs biologiques et environnementaux, et les réalités sociales, démographiques, politiques et économiques de chaque pays.

Les ministères de la santé des pays d’endémie conduisent les efforts visant à éliminer le paludisme. Quand les pays se rapprochent de l’élimination, ils continuent de bénéficier du soutien technique de l’OMS et des partenaires et, dans certains cas, d’un soutien financier du Fonds mondial et d’autres donateurs. Toutefois, la plupart des efforts en vue de l’élimination sont financés en grande partie par les ressources nationales.

Pays à forte charge de morbidité

Dans les pays ayant une transmission modérée à forte du paludisme, les programmes nationaux de lutte antipaludique visent à réduire au maximum le nombre des cas et des décès dus à cette maladie. Cet objectif peut être atteint en fournissant un accès à l’ensemble d’outils efficaces recommandés par l’OMS permettant de prévenir, de diagnostiquer et de traiter le paludisme à toutes les personnes à risque.

Cet ensemble d’outils, y compris la lutte antivectorielle de qualité garantie, la chimioprévention, les tests de diagnostic et le traitement des cas de paludisme confirmés, peut réduire de manière spectaculaire la morbidité et la mortalité. Les indicateurs de succès sont, d’une part, la réduction de l’incidence du paludisme et, d’autre part, la réduction des taux de mortalité palustre.

Les pays où la charge de mortalité est élevée peuvent également œuvrer à l’élimination du paludisme en améliorant et optimisant les mesures de prévention et de traitement de la maladie, et en renforçant le système de surveillance.

Pays se rapprochant de l’élimination

Quand les pays se rapprochent de l’élimination, les systèmes de surveillance renforcée contribuent à ce que chaque infection soit détectée, traitée et notifiée au registre national du paludisme. Les patients ayant un diagnostic de paludisme confirmé par un test parasitologique (résultat positif d’analyses effectuées en laboratoire) doivent être traités rapidement avec des médicaments antipaludiques efficaces, afin de protéger leur propre santé mais aussi d’éviter une transmission ultérieure de la maladie dans la communauté.

Dans certains pays s’approchant de l’élimination, une forte proportion de cas se produit chez les migrants et les populations mobiles vivant dans les zones difficiles d’accès, souvent à proximité des frontières internationales. Les infections importées par les visiteurs et les migrants doivent être identifiées et traitées rapidement.

Documents connexes