Paludisme

Prévention de la réintroduction

Dernière mise à jour: 8 juin 2016

Une fois la transmission du paludisme réduite à zéro dans une zone donnée, prévenir le retour de la transmission locale du paludisme devient une préoccupation essentielle. L'importation du paludisme par des voyageurs internationaux et des migrants présente le risque d'une éventuelle reprise de la transmission locale dans les zones où les moustiques Anopheles sont toujours présents et où les conditions sont propices à sa propagation.

Les pays qui ont obtenu le statut « exempt de paludisme » peuvent hésiter à consacrer du temps et des ressources humaines et financières pour lutter contre une maladie qui a disparu de leur territoire. Il est essentiel que ces pays conservent des systèmes de surveillance adaptés afin de détecter rapidement les cas de paludisme, ainsi que du personnel qualifié pour diagnostiquer et, le cas échéant, traiter les cas confirmés.

Les pays qui ont été certifiés « exempt de paludisme » par l’OMS, ainsi que les pays sur la liste supplémentaire au registre officiel (Supplementary list to the official register), sont également exposés au risque de réintroduction et peuvent, à l’occasion, voir une transmission locale du paludisme lié à l’importation de cas de cette maladie.

Documents connexes