Paludisme

Prévention de la réintroduction

À présent, cinq pays sont en phase de prévention de la réintroduction suite à la fin récente de la transmission du paludisme à l'échelle locale (Égypte, Géorgie, Irak, Oman, République arabe syrienne) selon la classification de l'OMS.

Une fois la transmission du paludisme réduite à zéro dans une zone donnée, l'objectif de la phase suivante est de prévenir le retour de la transmission locale du paludisme. L'importation du paludisme par des voyageurs internationaux présente le risque d'une éventuelle reprise de la transmission locale dans les zones où le vecteur est toujours présent et où les conditions sont propices à la poursuite de la transmission. Le succès de cette phase dépend dans une très large mesure de la solidité des services de santé généraux, de la stratégie globale de chaque pays pour la lutte contre les maladies transmissibles et de la collaboration avec les autres secteurs, notamment l'agriculture, l'industrie, l'environnement, les affaires étrangères et le tourisme.

Le statut exempt de paludisme peut avoir deux conséquences importantes: i) une réticence croissante à consacrer du temps et des ressources humaines et financières pour lutter contre une maladie qui n'existe plus, et ii) une perte de compétences en matière de diagnostic clinique et microscopique du paludisme et d’enquête épidémiologique sur les cas. Pour conserver la vigilance nécessaire aux efforts continus contre le paludisme, un noyau technique de personnel de haut niveau doit être conservé dans le pays, ainsi que des systèmes permettant un test de diagnostic rapide des cas suspects et le traitement des cas confirmés.

Le renforcement régulier de la capacité et la formation continue sont nécessaires pour sensibiliser aux facteurs augmentant la vulnérabilité d'une zone et la réceptivité à la réémergence de la maladie, pour actualiser les compétences des professionnels de la santé en matière de diagnostic, traitement et prévention du paludisme et pour conserver les capacités diagnostiques des laboratoires.

Mis à jour: 6 mars 2013

Partager