Paludisme

Note d’information sur l’anémie hémolytique tardive après le traitement à l’artésunate

Octobre 2013

Partager

Auteurs:
Organisation mondiale de la Santé

Informations sur la publication

Nombre de pages: 2
Date de publication: 2013
Langues: Anglais, français

Télécharger


Présentation

Par cette note d’information, l’OMS recommande fortement de continuer à administrer l’artésunate injectable pour traiter le paludisme grave. On a observé des cas d’anémie hémolytique tardive à la suite du traitement à l’artésunate injectable chez des voyageurs non-immuns présentant un paludisme grave, en particulier les patients ayant une hyperparasitémie. Des données très probantes indiquent que l’artésunate (en intraveineuse ou en intramusculaire) est en général bien toléré et que c’est un traitement salvateur en cas de paludisme grave à Plasmodium falciparum, avec lequel on obtient une baisse sensible de la mortalité. Les bénéfices thérapeutiques dépassent donc de loin le risque des effets indésirables liés à l’artémisinine, y compris l’anémie hémolytique tardive post-thérapeutique.