Paludisme

Traitement préventif intermittent du nourrisson à la sulfadoxine-pyriméthamine (TPIN-SP) pour lutter contre le paludisme en Afrique: Guide de la mise en œuvre sur le terrain

Septembre 2011

Partager

Auteurs:
Organisation mondiale de la Santé, Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef)

Informations sur la publication

Nombre de pages: 68
Date de publication: 2011
Langues: Anglais, français
Numéro de référence OMS: WHO/IVB/11.07

Télécharger

Présentation

Le paludisme reste une principale cause de morbidité avec, selon les estimations, 225 millions de cas cliniques et 781 000 décès. Plus de 85% des cas et 90% des décès surviennent en Afrique sub-saharienne. Dans cette région, ce sont les jeunes enfants qui constituent l’immense majorité des cas et des décès.

Récemment, l’OMS a recommandé contre le paludisme à Plasmodium falciparum une nouvelle intervention ciblant un autre groupe à haut risque: le traitement préventif intermittent du nourrisson à la sulfadoxine-pyriméthamine (TPIn-SP). En Afrique subsaharienne, ce sont les très jeunes enfants qui payent le plus lourd tribut à cette maladie en termes de gravité des cas et de mortalité.

Le TPIn-SP consiste à administrer un schéma thérapeutique complet de SP délivré en même temps que le Programme élargi de vaccination (PEV) à des intervalles correspondant au calendrier vaccinal habituel pour les deuxième et troisième doses de DTC/Penta3 et pour la vaccination contre la rougeole – d’ordinaire aux âges de 8 à 10 semaines, 12 à 14 semaines et environ 9 mois – pour les nourrissons exposés au risque de paludisme.

Document connexe