Santé de la mère, du nouveau-né, de l'enfant et de l’adolescent

Mortalité de l’enfant

La plupart des décès chez les enfants âgés de un à cinq ans sont dus à des maladies qui peuvent être évitées, mais qui peuvent aussi être aisément traitées à domicile ou dans les centres de santé.

Pour certaines des maladies les plus meurtrières dans l’enfance, telles que la rougeole, des vaccins sont disponibles et le respect du calendrier de vaccination protège l’enfant de ces maladies et de la mort.

Affections respiratoires aiguës

Les affections respiratoires aiguës, telles que la pneumonie, représentent la principale cause de décès chez les enfants de moins de cinq ans. Lutter contre les principaux facteurs de risque de la maladie – la malnutrition et la pollution intérieure des habitations – est essentiel à la prévention, parallèlement à la vaccination.

Une fois que les enfants sont atteints d’une affection respiratoire grave, ils doivent bénéficier de soins adaptés dispensés par un agent de santé qualifié, notamment de l’accès aux antibiotiques et à l’oxygène.

Diarrhée

L’allaitement exclusif au sein et le respect des règles d’hygiène permettent d’éviter la diarrhée chez l’enfant. Lorsqu’un enfant atteint de diarrhée se déshydrate, un traitement rapide est nécessaire au moyen de sels de réhydratation orale (SRO) et de suppléments de zinc.

Paludisme

L’utilisation de moustiquaires protectrices traitées au moyen d’un insecticide qui empêchent les moustiques de piquer l’enfant permet de lutter contre le paludisme. Si un enfant est piqué et contracte la maladie, des soins rapides et appropriés sont essentiels.

VIH/sida

Plus de 90% des enfants atteints du VIH sont infectés par le biais de la transmission mère-enfant, qui peut être évitée moyennant l’utilisation d’antirétroviraux, ainsi que par le recours à des pratiques d’accouchement et d’alimentation plus sûres. La thérapie antirétrovirale pour les enfants infectés par le VIH permet d’améliorer grandement les taux de survie et la qualité de vie. À défaut d’interventions, plus de la moitié de tous les enfants infectés par le VIH décèdent avant leur deuxième anniversaire.

Malnutrition

Dans le monde, plus de 20 millions de jeunes enfants sont atteints de malnutrition sévère, ce qui les rend plus vulnérables à la maladie et plus sujets à un décès prématuré. Les mères et les autres personnes qui prennent soin des enfants doivent savoir comment nourrir leur enfant correctement pour prévenir les problèmes nutritionnels.

Si un enfant souffre de malnutrition, des soins appropriés sont indispensables. Près des trois quarts des enfants malnutris peuvent être traités au moyen d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi. Ces aliments fortement enrichis et très énergétiques apportent les nombreux nutriments requis pour les enfants malnutris âgés de plus de six mois et permettent de les traiter à domicile.

Partager