Santé de la mère, du nouveau-né, de l'enfant et de l’adolescent

Allaitement maternel

Au cours des dernières décennies, on a réuni de plus en plus de preuves sur les avantages de l’allaitement maternel pour la santé qui a été de plus en plus recommandé. L’OMS peut désormais affirmer avec certitude qu’il réduit la mortalité de l’enfant et que ses bienfaits pour la santé se ressentent jusqu’à l’âge adulte. Pour l’ensemble d’une population, on recommande désormais l’allaitement exclusif au sein pendant les six premiers mois de la vie et il doit se poursuivre ensuite jusqu’à l’âge de deux ans au moins, en l’associant à une alimentation de complément qui convienne.

Pour permettre aux mères de démarrer et de maintenir l’allaitement exclusif au sein pendant six mois, l’OMS et l’UNICEF recommandent:

  • le commencement de l’allaitement dès la première heure qui suit la naissance;
  • l’allaitement exclusif au sein – c’est-à-dire que le nourrisson n’absorbe que du lait maternel et aucune autre nourriture ou boisson, pas même de l’eau;
  • l’allaitement à la demande – c’est-à-dire aussi souvent que l’enfant le réclame, jour et nuit;
  • pas de biberons, de tétines ou de sucettes.

Le lait maternel est le premier aliment naturel pour les nourrissons: il fournit toutes les calories et les nutriments dont l’enfant a besoin pendant les premiers mois de la vie et continue de couvrir la moitié ou plus des besoins nutritionnels pendant le second semestre de vie, et jusqu’à un tiers de ces besoins pendant la deuxième année.

Il favorise le développement sensoriel et cognitif et protège le nourrisson contre les maladies infectieuses et chroniques. L’allaitement exclusif au sein diminue la mortalité infantile imputable aux maladies courantes de l’enfance, comme les diarrhées ou les pneumonies, et il accélère la guérison en cas de maladie.

Il contribue à la santé et au bien-être des mères, aide à espacer les naissances, réduit le risque de cancer ovarien ou mammaire, augmente les ressources de la famille et du pays. C’est un moyen sûr et écologique d’alimenter l’enfant.

Même si l’allaitement est un geste naturel, c’est aussi un comportement acquis. Un grand nombre d’études ont montré que les mères et les autres personnes s’occupant des enfants doivent recevoir un soutien actif pour instaurer et maintenir une pratique adaptée de l’allaitement. L’OMS et l’UNICEF ont lancé l’initiative des hôpitaux amis des bébés en 1992 pour développer le soutien apporté par les maternités à l’allaitement. Cette initiative contribue à l’instauration de l’allaitement exclusif au sein dans le monde entier et, associée à un soutien général de tout le système de santé, peut aider les mères à maintenir cette pratique.

L’OMS et l’UNICEF ont mis au point une formation de quarante heures, Le Conseil en allaitement: cours de formation et, plus récemment un cours intégré de cinq jours sur le conseil pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant (Infant and Young Child Feeding Counselling: An Integrated Course) pour former un encadrement de soignants susceptibles d’apporter une assistance qualifiée aux mères allaitantes et les aider à surmonter les difficultés. Les techniques de base pour l’aide à l’allaitement font également partie du cours de formation sur la prise en charge intégrée des maladies de l'enfant à l’intention des agents de santé de premier niveau.

La Stratégie mondiale pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant décrit les interventions essentielles pour protéger, favoriser et soutenir l’allaitement maternel.

Partager