Centre des médias

Conférence mondiale de l’OMS sur les maladies non transmissibles

Favoriser la cohérence des politiques entre les différentes sphères qui ont une influence sur la réalisation de la cible 3.4 des objectifs de développement durable d’ici à 2030

Date:18-20 octobre 2017
Lieu: Montevideo, Uruguay

Conférence mondiale sur les maladies non transmissibles 18-20 octobre 2017

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) organise une Conférence mondiale consacrée aux maladies non transmissibles (MNT) sur la manière de favoriser la cohérence des politiques entre les différentes sphères qui ont une influence sur la réalisation de la cible 3.4 des objectifs de développement durable (ODD) consistant d’ici à 2030 à réduire d’un tiers, par la prévention et le traitement, le taux de mortalité prématurée à ces maladies.

Le Président de l’Uruguay accueillera cette conférence qui sera organisée à Montevideo du 18 au 20 octobre 2017.

But poursuivi

Mettre en lumière le lien essentiel existant entre la réduction des décès prématurés dus aux maladies non transmissibles et l’amélioration de la cohérence politique entre les différents secteurs qui ont une incidence sur la gouvernance, la prévention, la gestion et la surveillance de ces maladies.

Objectifs

  • de donner des indications aux États Membres sur les moyens d’atteindre la cible 3.4 des ODD d’ici à 2030 en influençant les politiques publiques dans des secteurs autres que celui de la santé et en rendant ces politiques plus cohérentes;
  • de prendre une série de nouvelles initiatives mondiales qui aideront les pays à réduire plus vite la mortalité prématurée due aux MNT et à accélérer leur action pour atteindre la cible 3.4 des ODD;
  • d’exposer le cas de différents pays soucieux de favoriser la cohérence des politiques pour atteindre les neuf cibles volontaires fixées à 2025 concernant les MNT;
  • de faire du secteur de la santé le principal promoteur d’une plus grande cohérence des politiques pour atteindre la cible 3.4 des ODD.

Participation

  • Chefs d’État et de gouvernement;
  • ministres de la santé, de l’agriculture, du développement, de la coopération, des finances, des affaires étrangères, de la planification et du commerce;
  • décideurs publics;
  • organisations du système des Nations Unies;
  • experts mondiaux;
  • acteurs non étatiques

La Conférence comprendra les 3 volets suivants:

  • dialogue entre les États Membres, les organisations des Nations Unies et les acteurs non étatiques;
  • volet ministériel pour les États Membres et les organisations des Nations Unies, au niveau des ministres et des directeurs chargés des MNT au niveau national;
  • volet de haut niveau pour les États Membres et les organisations des Nations Unies au niveau des chefs d’État et de gouvernement et des chefs des organisations des Nations Unies.

Pourquoi cette conférence est-elle importante?

Les dirigeants du monde s’accordent sur le fait que la charge mondiale et la menace des MNT, principalement les maladies cardiovasculaires, le cancer, le diabète et les maladies respiratoires chroniques, représentent un des grands problèmes de santé d’aujourd’hui.

En 2015, les MNT étaient responsables de 40 millions de décès, soit 70% de l’ensemble des décès à l’échelle mondiale. Une forte proportion des décès étaient prématurés: plus de 15 millions de personnes (38% des décès dus aux MNT et 27% de l’ensemble des décès) ont perdu la vie entre l’âge de 30 et de 70 ans.

Parmi les décès prématurés dus aux MNT, 85% sont survenus dans les pays en développement, dont 41% dans les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure où le risque de mourir d’une MNT entre l’âge de 30 et de 70 ans est jusqu’à quatre fois plus élevé que dans les pays développés. Il aurait été possible de prévenir ou de retarder la plupart de ces 15 millions de décès prématurés dus aux MNT.

Néanmoins, sur la base du rythme actuel de diminution de la mortalité prématurée due aux 4 principales MNT, le monde ne sera pas en mesure de réaliser la cible 3.4 des ODD consistant, d’ici à 2030 à réduire d’un tiers, par la prévention et le traitement, le taux de mortalité prématurée due aux MNT.

Les politiques nationales dans des secteurs autres que la santé ont un impact majeur sur les facteurs de risque des MNT. Il est beaucoup plus aisé d’obtenir des avantages en matière de santé en influant sur les politiques publiques dans des secteurs tels que l’agriculture, la production alimentaire, la production pharmaceutique, la fiscalité, le commerce et l’urbanisme, qu’en introduisant des changements dans la politique sanitaire seule.

Toutefois, un des principaux obstacles au niveau national est le manque de capacités pour assurer la cohérence des politiques, dans tous les secteurs, à tous les niveaux et par l’ensemble des acteurs, en vue de réduire les décès prématurés dus aux MNT.

Résultats escomptés

La Conférence devrait aboutir à un document final concis. Il est prévu que le document final soit approuvé par les participants à la Conférence.

Le document final de la conférence pourrait également être utilisé dans le cadre des débats à la Soixante et Onzième Assemblée mondiale de la Santé sur la préparation de la Troisième Réunion de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies sur la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles en 2018, ainsi que pour le document final en vue de la Troisième Réunion de haut niveau sur les MNT qui aura lieu en 2018, sous les auspices du Président de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Commentaire

Contact

Pour toute question concernant la conférence, écrire à:
policycoherence2017@who.int