Centre des médias

Maladies à transmission vectorielle


Paludisme

Le paludisme est une maladie parasitaire qui se transmet par la piqûre d’un moustique Anopheles infecté, principalement entre le coucher et le lever du soleil. Il existe plus de 60 espèces d’anophèles dans le monde, qui sont autant de vecteurs reconnus. Le paludisme est causé par quatre espèces de parasites chez l’homme: Plasmodium falciparum, P. vivax, P. malariae et P. ovale.

Selon les dernières estimations de l’OMS, le paludisme est responsable de plus de 600 000 décès par an, la plupart étant des enfants de moins de cinq ans. Le paludisme se transmet dans 97 pays du globe, exposant 3,4 milliards de personnes au risque de maladie.

La charge de morbidité est fortement concentrée en Afrique subsaharienne, avec un taux estimatif de 90% des décès imputables au paludisme.

Les communautés pauvres et vulnérables des zones rurales, dont l’accès aux établissements de santé est limité, sont les plus touchées. Sur 10 personnes décédées du paludisme, 4 vivent dans l’un des deux pays à plus forte charge de morbidité, à savoir le Nigéria et la République démocratique du Congo.

Le paludisme commence par provoquer de la fièvre, des frissons et un état de type grippal. Si elle n’est pas traitée, cette maladie, peut entraîner de graves complications et la mort. Les symptômes associés au paludisme surviennent généralement après sept jours ou plus après la piqûre par un moustique infecté.

Le moyen le plus sûr de prévenir l’infection paludique est d’utiliser des moustiquaires à imprégnation durable, de pulvériser l’intérieur des habitations avec des insecticides à effet rémanent, et d’utiliser les traitements préventifs recommandés par l’OMS.

Partager