Centre des médias

Maladies à transmission vectorielle


Fièvre jaune

La fièvre jaune est une maladie hémorragique virale aiguë transmise par des moustiques de type Aedes. Le terme «jaune» fait référence à la jaunisse présentée par certains patients.

On estime chaque année à 200 000 le nombre de cas de fièvre jaune et à 30 000 le nombre de décès dus à cette maladie dans le monde.

Le virus amaril est endémique dans les zones tropicales d’Afrique et d’Amérique latine, totalisant une population de plus de 900 millions d’habitants. Quelques cas importés sont enregistrés dans des pays exempts de fièvre jaune.

Les symptômes associés à cette maladie comprennent notamment de la fièvre, des douleurs musculaires au premier plan desquelles des dorsalgies, des céphalées, des frissons, une perte de l’appétit, et des nausées ou des vomissements. L’état de la plupart des patients s’améliore et leurs symptômes disparaissent au bout de 3 à 4 jours.

Toutefois, 15% des patients présentent une deuxième phase plus toxique dans les 24 heures suivant la rémission initiale. Une fièvre élevée se réinstalle et plusieurs systèmes organiques sont touchés. Le patient présente rapidement une jaunisse et se plaint de douleurs abdominales accompagnées de vomissements et de saignements internes. La moitié des malades présentant cette phase toxique meurent dans les 10 à 14 jours.

Il n’y a pas de traitement spécifique de la fièvre jaune, mais seulement un traitement de soutien contre la déshydratation, l’insuffisance respiratoire et la fièvre.

La vaccination est la principale mesure de prévention de la fièvre jaune. Le vaccin antiamaril est sûr, d’un prix abordable et très efficace. Une dose unique suffit à conférer une protection à vie contre la maladie.

Partager