Centre des médias

Maladie à virus Zika

Aide-mémoire
Mis à jour le 2 juin 2016


Principaux faits

  • La maladie à virus Zika est due à un virus transmis principalement par des moustiques du genre Aedes.
  • Les sujets atteints peuvent présenter une fièvre modérée, une éruption cutanée (exanthème), une conjonctivite, des douleurs musculaires et articulaires, un état de malaise ou des céphalées. Normalement, ces symptômes disparaissent en 2 à 7 jours.
  • Un consensus scientifique s’est établi pour dire que le virus Zika est à l’origine de cas de microcéphalie et de syndrome de Guillain-Barré. Les liens avec d’autres complications neurologiques sont en cours d’étude.

Introduction

Le virus Zika est un flavivirus transmis par les moustiques et il a été identifié pour la première fois en Ouganda en 1947 chez des singes, par le biais d’un réseau de surveillance de la fièvre jaune selvatique. On l’a ensuite identifié chez l’homme en 1952 en Ouganda et en République Unie de Tanzanie. Des flambées de maladie à virus Zika ont été enregistrées en Afrique, dans les Amériques, en Asie et dans le Pacifique.

Des années 1960 aux années 1980, on a observé des infections humaines en Afrique et en Asie, s’accompagnant en général de symptômes bénins. La première grande flambée de maladie à virus Zika a été notifiée sur l’île de Yap (États fédérés de Micronésie) en 2007. En juillet 2015, le Brésil a signalé un lien entre l’infection à virus Zika et le syndrome de Guillain-Barré. En octobre 2015, il a aussi signalé le lien avec la microcéphalie.

Signes et symptômes

On ne connaît pas très bien la durée d’incubation (allant du moment de l’exposition à l’apparition des symptômes), mais elle est probablement de quelques jours. Les symptômes ressemblent à ceux d’autres arboviroses, comme la dengue, et comportent de la fièvre, des éruptions cutanées, de la conjonctivite, des douleurs musculaires et articulaires, un état de malaise et des céphalées. Ils restent en général bénins et disparaissent en 2 à 7 jours.

Complications de la maladie à virus Zika

Après un examen complet des données disponibles, un consensus scientifique s’est établi pour dire que le virus Zika est à l’origine de cas de microcéphalie et du syndrome de Guillain-Barré. Des efforts intenses se poursuivent pour étudier, dans un cadre de recherches rigoureuses, le lien entre ce virus et un certain nombre de troubles neurologiques.

Transmission

Le virus Zika se transmet à l’être humain par la piqûre d’un moustique infecté du genre Aedes, surtout l’espèce Aedes aegypti, dans les régions tropicales. Ces moustiques piquent en général pendant la journée, avec un pic d’activité aux petites heures du matin ainsi qu’en fin d’après-midi et en début de soirée.

Ces mêmes moustiques transmettent aussi la dengue, le chikungunya et la fièvre jaune. La transmission du virus Zika par voie sexuelle est également possible. On enquête actuellement sur d’autres voies de transmission, transfusions sanguines par exemple.

Diagnostic

On peut suspecter l’infection à virus Zika sur la base des symptômes et des antécédents récents de voyage (par exemple le fait d’habiter dans une région où l’on sait que le virus est présent ou d’y être allé). Le diagnostic ne peut être confirmé que par des analyses de laboratoire du sang ou d’autres liquides biologiques, comme les urines, la salive ou le sperme.

Traitement

La maladie à virus Zika est en général relativement bénigne et ne requiert aucun traitement spécifique. Les sujets atteints doivent beaucoup se reposer, boire suffisamment et prendre des médicaments courants contre la douleur et la fièvre. En cas d’aggravation des symptômes, ils doivent consulter un médecin. Il n’existe actuellement aucun vaccin.

Prévention

Piqûres de moustiques

La protection contre les piqûres de moustiques est une mesure essentielle pour la prévention de l’infection à virus Zika.

Pour y parvenir, on peut appliquer des produits répulsifs, porter des vêtements (de préférence de couleur claire) couvrant le plus possible le corps, installer des obstacles physiques comme les écrans anti-insectes, fermer les portes et fenêtres, dormir sous des moustiquaires, et utiliser des produits répulsifs contenant du DEET, de l’IR3535 ou de l’icaridine en suivant les instructions sur l’étiquetage du produit.

Une attention particulière devra être accordée à ceux qui ne sont peut-être pas capables de se protéger efficacement, comme les jeunes enfants, les malades ou les personnes âgées. Les voyageurs et les personnes habitant dans des zones affectées doivent prendre les précautions de base décrites ci-dessus pour se protéger des moustiques

Il est également important de vider ou de nettoyer tous les gîtes larvaires potentiels (sites de ponte) des moustiques comme les seaux, les bidons, les pots de fleurs, les gouttières ou les pneus usés. Les communautés doivent soutenir les efforts des autorités locales pour réduire la densité de moustiques dans leur localité. Les autorités sanitaires peuvent également conseiller de procéder à des pulvérisations d’insecticide.

Transmission sexuelle

On a documenté la transmission sexuelle du virus Zika dans plusieurs pays. Pour réduire ce risque et les complications potentielles résultant de l’infection à virus Zika pendant la grossesse, les partenaires sexuels des femmes enceintes qui vivent dans des zones de transmission locale avérée du virus Zika ou en reviennent doivent avoir des pratiques sexuelles à moindre risque (y compris mettre des préservatifs) ou s’abstenir de tout rapport pendant toute la durée de la grossesse.

Les personnes vivant dans des zones de transmission locale avérée du virus Zika doivent avoir des pratiques sexuelles à moindre risque ou s’abstenir de toute activité sexuelle. De plus, les personnes revenant de zones de transmission locale avérée du virus Zika doivent adopter des pratiques sexuelles à moindre risque ou envisager l’abstinence pendant au moins 8 semaines après leur retour même si elles n’ont aucun symptôme.

Les hommes présentant des symptômes de l’infection à virus Zika doivent avoir des pratiques sexuelles à moindre risque ou envisager l’abstinence pendant au moins 6 mois. Les couples prévoyant une grossesse doivent attendre au moins 8 semaines avant d’essayer de concevoir en l’absence de symptômes d’infection à virus Zika, ou 6 mois si l’un ou les deux membres du couple ont des symptômes.

Action de l’OMS

L’OMS aide les pays à endiguer la maladie à virus Zika en appliquant les mesures décrites dans le Cadre stratégique de riposte:

  • définir les recherches nécessaires sur la maladie à virus Zika et établir un ordre de priorité les concernant en réunissant les experts et les partenaires;
  • renforcer la surveillance du virus Zika et des complications potentielles;
  • renforcer les capacités de communication concernant les risques afin d’engager les communautés pour qu’elles comprennent mieux les risques associés au virus Zika;
  • renforcer la capacité des laboratoires à détecter le virus;
  • aider les autorités sanitaires à mettre en œuvre des stratégies de lutte antivectorielle visant à réduire les populations de moustiques du genre Aedes;
  • préparer des recommandations concernant les soins cliniques et le suivi des personnes présentant des complications liées au virus Zika, en collaboration avec les experts et les autres organisations travaillant dans le domaine de la santé.
Partager