Centre des médias

Pas de terme prévisible proche à la flambée d'Ebola en Afrique de l'Ouest

Évaluation de la situation - 14 août 2014

La flambée de maladie à virus Ebola en Afrique de l’Ouest continue à prendre de l’ampleur avec 1975 cas et 1069 décès notifiés par la Guinée, le Libéria, le Nigéria et la Sierra Leone.

Aucun nouveau cas n’a été détecté au Nigéria suite à l’importation d’un cas ˗ un voyageur arrivé par avion le mois dernier. La recherche élargie et le suivi des contacts mis en œuvre avec l’appui des Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis (CDC) ont permis de contenir le nombre de cas additionnels.

Ailleurs, la flambée devrait se poursuivre un certain temps. Le plan de riposte opérationnelle de l’OMS porte sur plusieurs mois. Le personnel en poste sur le terrain constate que le nombre de cas et de décès notifiés ne correspond pas à l’ampleur de l’épidémie, largement sous-estimée.

L’OMS coordonne le développement considérable de la riposte internationale, mobilisant l’appui des pays, des organismes de lutte contre la maladie, des organismes du système des Nations Unies et d’autres partenaires.

Le Programme alimentaire mondial met à profit sa logistique pour livrer des aliments à plus d’un million de personnes bloquées dans les zones de quarantaine, à l’intersection entre les frontières de la Guinée, du Libéria et de la Sierra Leone. Plusieurs pays ont accepté de financer la fourniture de produits alimentaires de base à cette population.

Des renseignements pratiques concernant la situation sur le terrain sont essentiels à une réponse coordonnée. L’OMS cartographie actuellement la flambée de façon détaillée afin de délimiter les zones où la transmission se poursuit et d’y installer des centres de traitement et des fournitures.

Pour pouvoir apporter un soutien logistique efficace, il faut savoir quels établissements ont besoin de désinfectants ou d’équipements de protection individuelle, où de nouveaux centres d’isolement doivent être construits et où les besoins en personnels de santé sont le plus grands.

Les CDC équipent les pays les plus touchés de matériel informatique et de logiciels qui permettront bientôt une notification en temps réel des cas et l’analyse des tendances. Cela vient encore renforcer le cadre de la riposte élargie.

Aujourd’hui, le Directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan a rencontré un groupe d’ambassadeurs des missions auprès de l’Office des Nations Unies à Genève. La réunion visait à répertorier les besoins les plus urgents dans les pays et à apporter une aide internationale rapide en conséquence.

Ces mesures s’inscrivent dans le cadre des mesures extraordinaires jugées nécessaires à très grande échelle pour maîtriser l’épidémie dans des situations se caractérisant par une extrême pauvreté, un mauvais fonctionnement des systèmes de santé et une grave pénurie de médecins, ainsi qu’un sentiment de peur.

Liens connexes