Centre des médias

Encourager la consommation accrue de fruits et de légumes en Asie et dans le Pacifique

Selon l'OMS, une consommation accrue de fruits et de légumes peut contribuer à la lutte contre les épidémies mondiales d'obésité et de maladies non transmissibles

Le quatrième colloque international "fruits et légumes 5 fois par jour" réunira des professionnels de la santé ainsi que des représentants d'organisations gouvernementales, de détaillants et de producteurs qui, ensemble, chercheront à renforcer les initiatives mondiales visant à accroître la consommation de fruits et de légumes. Il s'agit notamment d'élaborer des programmes efficaces permettant de lutter contre l'épidémie internationale de surcharge pondérale et d'obésité et de renforcer les partenariats entre le secteur public et le secteur privé pour promouvoir la consommation de fruits et de légumes. Le colloque, coparrainé par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Produce for Better Health Foundation (PBH) se déroulera à Christchurch (Nouvelle-Zélande) les 9 et 10 août prochains.

Le thème du colloque de cette année est le suivant : " Du producteur au consommateur : mondialiser l'idée "fruits et légumes 5 fois par jour" afin d'en accroître la consommation dans le monde entier ". Cette année, on s'efforcera tout spécialement d'encourager les pays de la région de l'Asie et du Pacifique à mettre sur pied de nouvelles initiatives dans ce sens, par exemple des partenariats entre le secteur public et le secteur privé regroupant des détaillants et des supermarchés.

Comme l'a souligné le Sous-Directeur général de l'OMS chargé des Maladies non transmissibles et de la santé mentale, le Dr Catherine Le Gales Camus, " l'OMS s'intéresse à tout l'éventail des problèmes de santé nutritionnelle, de la malnutrition à l'obésité. Tout en contribuant à éviter des maladies non transmissibles chroniques comme les maladies cardio-vasculaires, le diabète et certains cancers, une consommation suffisante de fruits et de légumes réduit aussi les carences nutritionnelles et accroît la résistance aux maladies infectieuses."

L'Assemblée mondiale de la Santé a récemment adopté la Stratégie mondiale de l'OMS pour l'alimentation, l'exercice physique et la santé qui fournit aux pays une base importante en vue d'améliorer tous les aspects de la nutrition. Des programmes fondés sur l'idée "fruits et légumes 5 fois par jour" apportent une contribution précieuse aux buts de la stratégie en encourageant la collaboration plurisectorielle en vue d'accroître la consommation de fruits et de légumes.

Comme l'indique le Rapport sur la santé dans le monde, 2002, au moins 2,7 millions de décès annuels sont imputables à une consommation insuffisante de fruits et de légumes. Les maladies chroniques sont désormais à l'origine de 60 % des décès et de 49 % des maladies dans le monde. Déjà 79 % de ces maladies surviennent dans les pays en développement. En outre, on dénombre plus d'un milliard de cas de surcharge pondérale chez l'adulte dont au moins 300 millions de cas d'obésité. Le nombre de diabétiques dans le monde actuellement estimé à 171 millions est appelé à doubler d'ici 2030. Dans les pays en développement, le nombre des diabétiques devrait augmenter de 150 % au cours des 25 prochaines années. Or, une importante consommation de fruits et de légumes et une alimentation saine peuvent largement contribuer à éviter les maladies non transmissibles chroniques et leurs facteurs de risque.

Comme le souligne le Directeur chargé des Maladies chroniques et de la promotion de la santé à l'OMS, le Dr Robert Beaglehole, " l'OMS cherche activement à promouvoir la consommation accrue de fruits et de légumes. Nous collaborons avec l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture dans ce domaine et nous continuerons à renforcer nos travaux avec toutes les parties intéressées afin d'accroître la consommation de fruits et de légumes par tous les groupes communautaires. " Le Dr Beaglehole a également salué la participation d'un nombre croissant de pays en développement et de pays insulaires au colloque de cette année. Alors que deux pays en développement avaient participé au colloque de l'an dernier, 15 sont attendus cette année.

Le colloque envisagera les moyens d'adapter la promotion de l'idée "fruits et légumes 5 fois par jour" aux réalités de la vie dans différents pays en développement et d'accroître la consommation de fruits et de légumes à l'école, sur le lieu de travail et au niveau des détaillants. On mettra l'accent dans les messages sur l'importance de la prévention pour lutter contre les maladies non transmissibles chroniques et sur le rôle que les programmes de ce type peuvent jouer pour influencer les décisions des parents et amener les jeunes à adopter une alimentation équilibrée pour le restant de leurs jours.

Le colloque est présenté par l'organisation à but non lucratif PBH - qui coordonne le programme "fruits et légumes 5 fois par jour" aux Etats-Unis - en compagnie de l'OMS et avec le coparrainage du National Cancer Institute des Etats-Unis. Le colloque est notamment l'hôte du programme national "fruits et légumes 5 fois par jour" coordonné par United Fresh New Zealand (Inc), la Cancer Society of New Zealand (Inc) et le Ministère néo-zélandais de la Santé. Parmi les principaux intervenants figurent le Dr Beaglehole, Eric Bost, Sous-Secrétaire du Département de l'Agriculture des Etats-Unis, le Dr Mary Serdula des Centers for Disease Control and Prevention (Etats-Unis), le Dr Boyd Swinburn de la School of Health Sciences, Deakin University (Australie) et le Dr Jim Mann, de l'Université d'Otago (Nouvelle-Zélande).

Le programme "fruits et légumes 5 fois par jour" est un programme international visant à encourager la consommation des fruits et des légumes, et plus particulièrement à inciter hommes, femmes et enfants à manger quotidiennement au moins cinq fruits et légumes.


Partager

Pour plus d'informations:

Dr Robert Beaglehole
Téléphone: +41 22 791 2508
Courriel: beagleholer@who.int

Ingrid Keller
Tél. portable: +41 79 615 5088
Courriel: kelleri@who.int