Centre des médias

Lutte contre les maladies non transmissibles: accord sur un cadre mondial de suivi des plus grands facteurs de mortailité

Note d’information aux médias

Les États Membres de l’OMS sont tombés d’accord cette semaine sur le premier cadre mondial de suivi pour lutter contre plusieurs des plus grands facteurs de mortalité dans le monde. Celui-ci comporte neuf cibles volontaires à l’échelle mondiale et 25 indicateurs pour prévenir et combattre certaines affections comme les cardiopathies, le diabète, le cancer, les pneumopathies chroniques et d’autres maladies non transmissibles. Le projet de cadre vise à axer les efforts pour lutter contre l’impact des maladies non transmissibles et à évaluer :

  • les progrès accomplis dans la réduction de la morbidité et de la mortalité associées;
  • la diminution de l’exposition aux principaux facteurs de risque, parmi lesquels la consommation de tabac, l’usage nocif de l’alcool, la mauvaise alimentation et la sédentarité;
  • les mesures prises par les systèmes nationaux de santé contre les maladies non transmissibles.

Cibles réalisables

«Le nouveau cadre mondial de suivi nous permettra d’évaluer les progrès sur le plan régional et sur celui des pays et de surveiller les tendances», déclare le Dr Bjørn-Inge Larsen, président de la réunion formelle. «Les cibles volontaires qui ont été décidées sont ambitieuses, mais réalisables, et elles guideront les progrès de la prévention et de la lutte aux niveaux national, régional et mondial.»

Les États Membres sont parvenus à un consensus sur les cibles et les indicateurs pour les MNT lors de la réunion formelle de trois jours qui s’est tenue à Genève du 5 au 7 novembre. Y ont assisté 119 États Membres de l’OMS, l’Union africaine, l’Union européenne et 17 organisations non gouvernementales.

Neufs cibles volontaires

L’une des cibles volontaires à l’échelle mondiale – la baisse de 25 % de la mortalité prématurée due aux maladies non transmissibles d’ici 2025 – a déjà été adoptée par l’Assemblée mondiale de la Santé en mai 2012.

«Les indicateurs et les cibles volontaires à l’échelle mondiale sont des éléments constitutifs essentiels de notre lutte contre les MNT», explique le Dr Oleg Chestnov, Sous-Directeur général de l’OMS en charge des maladies non transmissibles et de la santé mentale. «Ils seront la fondation du plaidoyer, de la sensibilisation, du renforcement de l’engagement politique et de la promotion de l’action mondiale pour combattre ces maladies mortelles.»

Les neuf cibles volontaires à l’échelle mondiale visent à combattre la mortalité prématurée due aux MNT, à l’usage nocif de l’alcool, à la consommation de tabac, à la sédentarité, aux apports en sel/sodium, à l’élévation de la pression artérielle, au diabète, à l’obésité, avec la promotion des traitements et du conseil, ainsi que les médicaments et les technologies pour lutter contre ces maladies.

Les 25 indicateurs visent à mesurer:

  • la mortalité prématurée,
  • l’incidence du cancer,
  • l’usage nocif de l’alcool,
  • la consommation insuffisante de fruits et de légumes,
  • le surpoids et l’obésité,
  • la sédentarité,
  • l’élévation de la glycémie,
  • la pression artérielle du taux de cholestérol total,
  • les apports en sel/sodium,
  • la consommation du tabac,
  • les apports en graisses,
  • le dépistage du cancer du col de l’utérus,
  • les traitements médicamenteux et le conseil en prévention des attaques cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux,
  • les médicaments essentiels et les technologies contre les MNT,
  • les soins palliatifs,
  • les politiques pour réduire la commercialisation des aliments et des boissons non alcoolisées auprès des enfants,
  • la vaccination contre l’hépatite B,
  • les politiques pour éliminer les huiles végétales partiellement hydrogénées de la chaîne alimentaire, et
  • la vaccination contre le papillomavirus humain.

La Réunion de haut niveau des Nations Unies sur la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles en septembre 2011 a représenté un tournant pour le développement de la coopération: la déclaration politique sur les MNT qui a été alors adoptée a fixé un nouveau programme mondial pour que la mondialisation devienne une force positive pour toutes les populations du monde actuelles et pour les générations à venir. Les maladies non transmissibles ont été reconnues comme un nouveau terrain de la lutte pour améliorer le développement socio-économique dans les pays en développement et l’OMS a été chargée d’élaborer un cadre mondial de suivi et des cibles volontaires à l’échelle mondiale, ainsi qu’un plan d’action mondial pour 2013-2020.

Le cadre mondial de suivi va tout d’abord être examiné par le Conseil exécutif de l’OMS à sa cent trente-deuxième session en janvier 2013, puis il sera soumis à l’Assemblée mondiale de la Santé en mai 2013 en vue d’un nouvel examen et de son adoption.

La prévention de maladies non transmissibles est possible

Les maladies non transmissibles sont la principale cause de mortalité dans le monde et sont responsables de plus de 63 % du total des décès chaque année. La prévention de ces maladies est possible et on peut en réduire sensiblement l’impact en sauvant des millions de vie et en évitant les souffrances silencieuses qu’elles entraînent. Sur les 36 millions de personnes qui en meurent chaque année, 14 millions ont moins de 70 ans, raison pour laquelle on parle de décès prématurés et en grande partie évitables. Sur l’ensemble des décès dus aux maladies non transmissibles, 80 % surviennent dans les pays en développement.

Pour en savoir plus, veuillez prendre contact avec :

Tarik Jasarevic
Chargé de communication
Tél.: +41-22-791 5099
Portable: +41-79-367 6214
Courriel: jasarevict@who.int

Gregory Härtl
Coordonnateur pour les médias

Tél.: +41227914458
Mobile: +41792036715
Courriel: hartlg@who.int

Fadéla Chaib
Chargée de communication
Tél.: + 41 22 791 32 28
Portable: + 41 79 475 55 56
Courriel: chaibf@who.int

Partager

Liens connexes