Centre des médias

Nouvelles orientations de l'OMS sur le sel et le potassium dans l’alimentation

Note d'information aux médias

Les adultes devraient consommer moins de 2000 mg de sodium, soit 5 grammes de sel, et au moins 3510 mg de potassium par jour, selon les nouvelles lignes directrices publiées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Lorsqu’une personne a trop de sodium et pas assez de potassium, elle peut être exposée à un risque d’hypertension artérielle, ce qui augmente le risque de cardiopathies et d’accidents vasculaires cérébraux.

Le sodium est naturellement présent dans divers aliments, dont le lait et la crème (environ 50 mg of de sodium pour 100 g), ainsi que les œufs (environ 80 mg/100 g). On le retrouve aussi, en quantités bien plus grandes dans les aliments transformés, comme le pain (environ 250 mg/100 g), les viandes transformées comme le bacon (environ 1500 mg/100 g), les aliments pour le grignotage, comme les bretzels, les spécialités au fromage et le popcorn (environ 1500 mg/100 g), ainsi que des condiments comme la sauce de soja (environ 7000 mg/100 g) et les cubes de bouillon (environ 20 000 mg/100 g).

On trouve dans les aliments riches en potassium les haricots et les pois (environ 1300 mg de potassium pour 100 g), les fruits secs oléagineux (environ 600 mg/100 g), certains légumes comme les épinards, le chou et le persil (environ 550 mg/100 g) et des fruits comme la banane, la papaye et les dattes (environ 300 mg/100 g). La transformation réduit la quantité de potassium dans de nombreuses denrées alimentaires.

Actuellement, la plupart des gens consomment trop de sodium et pas assez de potassium.

«L’hypertension artérielle constitue un risque majeur de cardiopathies et d’accidents vasculaires cérébraux, la première cause de mortalité et d’incapacités dans le monde, explique le Dr Francesco Branca, Directeur à l’OMS du Département Nutrition pour la santé et le développement. On trouve aussi dans ces lignes directrices des recommandations pour les enfants âgés de plus de 2 ans. Ce point est essentiel car on retrouve souvent une hypertension artérielle chez l’adulte lorsque la tension était déjà trop haute dans l’enfance.»

Les lignes directrices sont un outil important pour les experts de la santé publique et les responsables politiques lorsqu’ils travaillent dans la situation spécifique de leurs pays pour lutter contre les maladies non transmissibles, comme les cardiopathies, les accidents vasculaires cérébraux, le diabète, le cancer et les maladies respiratoires chroniques. Les mesures de santé publique pour diminuer la consommation de sodium, augmenter celle de potassium et ainsi abaisser le risque d’hypertension artérielle dans la population peuvent porter sur l’étiquetage des denrées alimentaires et des produits, l’éducation du consommateur, l’actualisation des directives nationales en matière diététique et la négociation avec les fabricants pour réduire les quantités de sel dans les aliments transformés.

L’OMS remet à jour les lignes directrices sur l’absorption des matières grasses et du sucre pour réduire le risque d’obésité et de maladies non transmissibles.

Pour en savoir plus, veuillez prendre contact avec:

Gregory Härtl
Coordonnateur pour les médias
OMS, Genève Téléphone: +41 79 203 6715
Courriel: hartlg@who.int

Partager