Centre des médias

L’OMS insiste sur la nécessité pour les pays de renforcer l’action contre les maladies non transmissibles

Note à l’intention des médias

Alors que l’Assemblée générale des Nations Unies réunit les dirigeants mondiaux pour évaluer les efforts accomplis depuis 2011 dans la lutte contre les maladies non transmissibles (MNT) comme les maladies cardiaques, le cancer, le diabète et les pneumopathies chroniques, les nouveaux profils MNT de pays 2014 (WHO NCD Country Profiles 2014) établis par l’OMS font état de progrès insuffisants et inégaux.

Des progrès insuffisants et inégaux

Le rapport offre une vue d’ensemble actualisée de la situation des maladies non transmissibles et notamment des dernières tendances et de l’action gouvernementale menée dans 194 pays. Il révèle que:

  • 95% des pays qui ont répondu à l’enquête la plus récente ont un département ou service du ministère de la Santé chargé des maladies non transmissibles;
  • la moitié des pays se sont dotés d’un plan et d’un budget de lutte contre ces maladies; et
  • le nombre de pays qui suivent les principaux facteurs de risque – tels que le tabagisme, la mauvaise alimentation, la sédentarité et l’usage nocif de l’alcool – a doublé depuis 2010.

«Je ne constate pas un manque de volonté. Je constate un manque de capacité à agir, surtout dans les pays en développement.»

Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS

«Je ne constate pas un manque de volonté. Je constate un manque de capacité à agir, surtout dans les pays en développement», a déclaré le Directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan. «Les dernières données dont nous disposons montrent que 85% des décès prématurés dus aux MNT surviennent dans les pays en développement. Les problèmes que posent ces maladies sont considérables.»

Mortalité en augmentation dans toutes les régions

Les profils de pays comprennent des estimations de la charge actuelle et les tendances récentes de la mortalité due aux MNT et des facteurs de risque tels que le tabagisme, l’usage nocif de l’alcool, l’hypertension et l’obésité. Ils évaluent également la capacité des pays à agir. Beaucoup des 178 pays qui ont répondu à l’enquête la plus récente de l’OMS ont progressé dans leur lutte contre l’épidémie.

Chaque année, 38 millions de personnes (28 millions dans les pays en développement) meurent de maladies non transmissibles – dont près de 16 millions prématurément – avant l’âge de 70 ans. Le nombre de décès par MNT a augmenté dans le monde et dans toutes les régions depuis 2000, et plus particulièrement dans les régions OMS de l’Asie du Sud Est et du Pacifique occidental.

Un plan d'action mondial

Plus de 190 gouvernements ont souscrit à un plan d’action mondial de l’OMS pour mettre un terme à l’épidémie et réduire la mortalité prématurée due aux MNT de 25% d’ici 2025. Les dirigeants mondiaux se réunissent à l’ONU à New York pour passer en revue les progrès accomplis ces dernières années et examiner comment intensifier l’action en vue de réduire la charge des MNT.

Au cours de l’Assemblée mondiale de la Santé de 2013, les 194 États Membres de l’OMS ont approuvé le Plan d’action mondial de l’OMS pour la lutte contre les maladies non transmissibles 2013 2020. Ce plan propose aux pays, aux partenaires mondiaux et aux autres organisations une série de mesures qui, mises en œuvre collectivement, permettront d’atteindre neuf cibles mondiales volontaires, y compris celle d’une réduction relative de 25% de la mortalité prématurée par maladies non transmissibles d’ici 2025.

«L’OMS a établi une infrastructure mondiale destinée à stopper l’augmentation des maladies non transmissibles et elle apporte un appui aux pays afin d’accélérer les progrès», a déclaré le Dr Oleg Chestnov, Sous-Directeur général de l’OMS chargé des maladies non transmissibles et de la santé mentale, « en particulier dans les pays moins développés qui supportent déjà le plus gros de la charge des maladies non transmissibles et ont besoin de notre aide.»

Pour de plus amples informations, veuillez prendre contact avec:

New York:
Marie-Agnes Heine
Chargée de communication, OMS
Portable: +41 79 449 5784
Courriel: heinem@who.int

Genève:
Dan Epstein
Porte-parole, OMS
Téléphone: +41 22 79 12780
Portable: : +41 79 6037294
Courriel: epsteind@who.int

Partager