Centre des médias

L’Organisation mondiale de la Santé adresse des recommandations d’urgence pour les voyages

Propagation du syndrome respiratoire aigu sévère dans le monde

Plus de 150 nouveaux cas présumés de syndrome respiratoire aigu sévère, pneumonie atypique d’étiologie encore non déterminée, ont été déclarés à l’OMS au cours de la semaine écoulée par les pays et zones ci-après : Canada, Chine, Région administrative spéciale de Hong Kong, Indonésie, Philippines, Singapour, Thaïlande et Viet Nam. Un passager malade et ses compagnons arrivés tôt ce matin à Frankfort en provenance de New York ont été évacués vers un hôpital et mis en isolement.

Vu la rapidité de la propagation du syndrome à plusieurs pays, l’Organisation mondiale de la Santé a publié aujourd’hui des recommandations d’urgence à l’usage des voyageurs et des compagnies aériennes.

« Ce syndrome menace la santé dans le monde, » a déclaré le Dr Gro Harlem Brundtland, Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé. « Tous les pays doivent collaborer pour en trouver la cause, soigner les malades et interrompre la propagation. »

Aucune recommandation n’a encore été formulée pour limiter les voyages vers telle ou telle destination. En réponse aux demandes de gouvernements, de compagnies aériennes, de médecins et de voyageurs, l’OMS donne cependant des conseils aux voyageurs, aux équipages et aux compagnies aériennes. La nature exacte de l’infection est encore l’objet d’investigations et ces conseils reposent sur les premières informations dont dispose l’OMS.

VOYAGEURS, EQUIPAGES COMPRIS : Tous les voyageurs doivent connaître les principaux symptômes et signes du syndrome respiratoire aigu sévère, à savoir :

  • poussée fébrile (>38°C)

ET

  • un ou plusieurs symptômes respiratoires (toux, dyspnée, gêne respiratoire)

ET un ou plusieurs des éléments suivants :

  • contact rapproché* avec une personne chez qui le syndrome a été diagnostiqué
  • voyage récent dans des zones déclarant des cas de syndrome.

Dans le cas improbable où un voyageur réunirait ces différents symptômes, il consultera un médecin et s’assurera que les informations relatives à son récent voyage sont communiquées au personnel soignant. Il est conseillé à un voyageur qui présente ces symptômes de n’entreprendre aucun autre voyage avant d’être guéri.

COMPAGNIES AERIENNES : Si un passager ou un membre d’équipage correspondant à ces critères se trouve à bord, l’équipage doit prévenir l’aéroport de destination. A l’arrivée, le passager malade sera confié aux autorités sanitaires de l’aéroport où il sera examiné et pris en charge. Les autres passagers et l’équipage devront être informés que le malade est un cas présumé de syndrome respiratoire aigu sévère. Les passagers et l’équipage doivent indiquer aux autorités sanitaires de l’aéroport où ils peuvent être contactés pendant les 15 jours suivants. Rien n’interdit actuellement aux passagers en bonne santé de poursuivre leur voyage mais il est recommandé à tous les passagers et membres d’équipage de consulter un médecin si les symptômes décrits ci-dessus apparaissent. Il n’y a pas lieu actuellement de prescrire des médicaments ou des examens aux passagers et membres d’équipage qui ne sont pas malades.

Faute de données spécifiques quant à la nature de l’agent responsable de cette maladie, aucune mesure applicable à l’aéronef ne peut être recommandée. A titre de précaution, l’avion peut être désinfecté selon les modalités décrites dans le Guide OMS d’hygiène et de salubrité dans les transports aériens.

Grâce aux informations supplémentaires disponibles, les définitions des cas de syndrome respiratoire aigu sévère recommandées par l’OMS ont été révisées comme suit :

Cas présumé

A compter du 1er février 2003, toute personne présentant les signes suivants :

  • poussée fébrile (>38°)

ET

  • un ou plusieurs symptômes respiratoires (toux, dyspnée, gêne respiratoire)

ET un ou plusieurs des éléments suivants :

  • contact rapproché* avec une personne chez qui le syndrome a été diagnostiqué
  • voyage récent dans une zone déclarant des cas de syndrome

Cas probable

Cas présumé présentant des signes de pneumonie à la radiographie thoracique ou un syndrome de détresse respiratoire

OU

Personne atteinte d’une affection respiratoire inexpliquée ayant entraîné la mort, l’autopsie ayant démontré un syndrome de détresse respiratoire sans cause identifiable.

Observations

Outre les symptômes fébriles et respiratoires, le syndrome respiratoire aigu sévère peut être associé à d’autres symptômes – céphalée, raideur musculaire, manque d’appétit, mauvais état général, confusion, éruption cutanée et diarrhée. Dans l’attente de plus amples informations sur l’étiologie de cette flambée, l’OMS recommande l’isolement des malades présentant le syndrome et l’administration du traitement indiqué. L’OMS recommande en même temps la déclaration de tous les cas présumés aux autorités sanitaires nationales.

L’OMS est en communication étroite avec toutes les autorités sanitaires nationales et elle a proposé son soutien épidémiologique, biologique et clinique. L’OMS collabore avec ces autorités pour veiller au bon déroulement des investigations, de la déclaration des cas et de l’endiguement de la flambée.

* Par contact rapproché, on entend le fait d’avoir donné des soins à une personne atteinte d’un syndrome respiratoire aigu sévère, cohabité avec elle ou eu un contact direct avec ses sécrétions respiratoires ou ses liquides biologiques.

Pour plus d'informations:

Mr Dick Thompson
Téléphone: +41 22 791 2684
Tél. portable: +41 79 475 5475
Courriel: thompsond@who.int