Centre des médias

Le Dr LEE Jong-wook prend ses fonctions

Toute l’activité de l’OMS sera déterminée

par ses effets dans les pays Le VIH/SIDA au centre de l’attention

Le Dr LEE Jong-wook prend aujourd’hui ses fonctions de Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, s’engageant à faire porter l’attention de l’Organisation sur le VIH/SIDA, à obtenir des résultats dans les pays et à aider à s’atteler à la crise générale des ressources humaines qui touche le secteur de la santé.

En tant que Directeur général, le Dr Lee rejoint un groupe illustre de responsables sanitaires qui ont dirigé l’activité de l’OMS depuis la création de l’Organisation il y a plus de 55 ans. « Le travail que nous accomplirons ensemble au cours de ces prochaines années s’inspirera de trois principes. Nos actions doivent être appropriées. Elles doivent se situer dans les lieux appropriés. Et nous devons les mener de façon appropriée, » a-t-il déclaré dans son discours inaugural au personnel de l’OMS.

Depuis son élection au poste de Directeur général par l’Assemblée mondiale de la Santé au mois de mai, le Dr Lee s’est employé à constituer une équipe dirigeante composée de professionnels de santé très compétents et motivés. Ils sont venus de différents points du monde mettre leur compétence au service de l’amélioration de la santé dans le monde.

Regain d’attention pour le SIDA ; un plan mondial d’ici au 1er décembre
Le VIH/SIDA bénéficiera d’un regain d’attention en tant que l’un des programmes prioritaires de l’OMS, avec pour objectif particulier la fourniture d’antirétroviraux à trois millions d’habitants des pays en développement d’ici à la fin 2005 (objectif des « Trois millions d’ici à 2005 »).

Le Dr Lee a confié au département récemment renforcé du VIH/SIDA le soin d’élaborer d’ici au 1er décembre, Journée mondiale du SIDA, un plan mondial pour atteindre cet objectif de « Trois millions d’ici à 2005 ». L’activité de l’OMS dans le domaine du SIDA s’inspirera largement de cet objectif mais, parallèlement à l’importance accrue accordée au traitement, le travail de prévention, de conseil et de soins n’en continuera pas moins. Les départements de l’OMS qui s’occupent du VIH/SIDA constitueront un nouveau groupe qui inclura également la tuberculose et le paludisme.

Beaucoup de travaux ont déjà été faits dans le monde pour comprendre le SIDA, mettre au point des protocoles thérapeutiques, et mobiliser un engagement politique et des moyens financiers accrus. De nouveaux efforts doivent maintenant être déployés pour que les personnes qui en ont besoin bénéficient de traitements qui sont très efficaces. Il faudra pour cela travailler avec les pays à l’édification de systèmes de santé qui assureront la fourniture d’antirétroviraux et d’autres soins.

Priorité : les résultats dans les pays
Le jour de son entrée en fonction, le Dr Lee s’est engagé à faire en sorte que toute l’activité de l’OMS ait pour objectif clairement affirmé d’obtenir des résultats dans les pays. La proportion des ressources consacrées au Siège de l’OMS n’a cessé de s’accroître. Beaucoup de bon travail a été fait à Genève mais le Dr Lee a souligné que l’activité de l’OMS devait être focalisée sur les hommes, les femmes et les enfants qui souffrent et meurent faute de bénéficier ne serait-ce que des soins de santé les plus élémentaires.

Les personnels de soins de santé qualifiés, compétents et motivés sont la cheville ouvrière de tous les systèmes de santé. Dans de nombreux pays, cependant, le secteur de la santé doit faire face à une réelle crise des ressources humaines. Le Dr Lee s’est engagé à collaborer étroitement avec les pays et avec les communautés à la mise en place d’effectifs de santé et à l’élaboration de méthodes novatrices de formation, de déploiement et d’encadrement des agents de santé pour surmonter cette crise.

« La pénurie de personnel de santé qualifié diffère la réalisation d’objectifs sanitaires tels que l’objectif des ‘Trois millions d’ici à 2005’ et l’objectif du Millénaire concernant la mortalité maternelle, » a déclaré le Dr Lee. « Notre coopération avec les pays dans ce domaine doit être intensifiée. »

Construire l’avenir des soins de santé suppose également que nous investissions dans une nouvelle génération de dirigeants de la santé publique. Le Dr Lee a annoncé la mise en place à l’OMS d’un nouveau programme pour les responsables de l’action de santé. De jeunes professionnels de santé publique talentueux, ressortissants de pays en développement, seront choisis pour suivre un programme biennal de formation et d’immersion dans l’activité de l’OMS à tous les niveaux.

Engagement en faveur du développement du personnel
Dans une allocution diffusée au personnel de l’OMS dans le monde entier, le Dr Lee a fait part de l’engagement de son équipe à développer les compétences du personnel à tous les niveaux et dans toutes les parties de l’Organisation.

« Certains d’entre vous êtes sollicités par les médias lorsqu’une crise se déclare comme celle du SRAS » a-t-il ajouté. « Pour la plupart cependant, vous continuez votre travail dans l’ombre, mais vous n’en apportez pas moins votre savoir-faire et votre passion à la cause de la santé. Sans toutes vos contributions individuelles, l’OMS ne pourrait pas progresser dans ses travaux. »

Sous sa direction, le Dr Lee a déclaré que l’action de l’OMS se placerait davantage sous le signe d’un travail d’équipe et de l’échange d’information. « L’intensification de la collaboration nous permettra d’accroître notre efficacité ».

Une nouvelle équipe de hauts responsables
Le Dr Lee a également présenté l’équipe d’experts de la santé dont il a décidé de s’entourer à Genève pour l’aider à réaliser ses ambitieux projets. Elle est composée comme suit :

  • Denis Aitken (Royaume-Uni), Sous-Directeur général et Directeur du Bureau du Directeur général,
  • Anarfi Asamoa-Baah (Ghana), Sous-Directeur général chargé des maladies transmissibles,
  • Kazem Behbehani (Koweït), Sous-Directeur général chargé des relations extérieures et des organes directeurs,
  • Jack Chow (Etats-Unis d’Amérique), Sous-Directeur général chargé du VIH/SIDA, de la tuberculose et du paludisme,
  • Tim Evans (Canada), Sous-Directeur général chargé des bases factuelles et de l’information à l’appui des politiques,
  • Catherine Le Gales-Camus (France), Sous-Directeur général chargé des maladies non transmissibles et de la santé mentale,
  • Kerstin Leitner (Allemagne), Sous-Directeur général chargé du développement durable et des milieux favorables à la santé,
  • Vladimir Lepakhin (Fédération de Russie), Sous-Directeur général chargé de la technologie de la santé et des produits pharmaceutiques,
  • Liu Peilong (Chine), Sous-Directeur général et Conseiller du Directeur général
  • Anders Nordstrom (Suède), Sous-Directeur général chargé de l’administration
  • Joy Phumaphi (Botswana), Sous-Directeur général chargé de la santé familiale et communautaire.
Partager

Pour plus d'informations:

Mr Iain Simpson
Téléphone: +41 22 791 3215
Tél. portable: +41 79 475 5534
Courriel: simpsoni@who.int

Ms Christine McNab
Téléphone: +41 22 791 4688
Tél. portable: +41 79 254 6815
Courriel: mcnabc@who.int