Centre des médias

Stratégie Mondiale: l'Allaitement au sein est déterminant pour la survie de l'enfant

L'UNICEF et l'OMS demandent un engagement plus ferme en faveur de bons modes d'alimentation pour tous les nourrissons et tous les jeunes enfants

Communiqué conjoint OMS/UNICEF

Photo: allaitement au sein

Lançant un appel aux gouvernements pour qu’ils s’emploient à promouvoir et à préserver l’allaitement au sein, l’UNICEF et l’OMS ont présenté ensemble aujourd’hui la Stratégie mondiale pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant. Ce document, qui est le fruit de deux années de concertation au niveau mondial, recense les principaux problèmes d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant et définit des approches pour y remédier.

« Rien ne peut remplacer l’allaitement au sein pour qu’un enfant prenne un bon départ dans la vie, commente Carol Bellamy, Directeur général de l’UNICEF. La stratégie est une précieuse feuille de route pour les gouvernements qui va les aider à créer des conditions favorables pour que les femmes puissent prendre des décisions éclairées concernant l’alimentation de leur enfant. »

Seul le lait maternel donne aux nourrissons tous les nutriments, les anticorps, les hormones, les facteurs immunitaires et les antioxydants dont ils ont besoin pendant les six premiers mois de leur vie pour se développer. Il les protège contre la diarrhée et les infections respiratoires aiguës et stimule leur système immunitaire.

« Presque toutes les mères peuvent allaiter à condition d’être bien informées et soutenues par leur famille, par leur communauté et par le système de soins de santé, explique LEE Jong-wook, Directeur général de l’OMS. Les gouvernements devraient prendre des mesures rapides et efficaces pour appliquer cette stratégie. »

Les risques de maladie et de décès sont importants chez les enfants qui ne sont pas nourris au sein pendant les six premiers mois, surtout quand ils ne sont pas nourris exclusivement au sein. A ces facteurs de risques s’ajoute celui d’une mauvaise alimentation de complément à mesure que l’enfant grandit.

« L’allaitement exclusif au sein pendant les six premiers mois, puis l’allaitement complété par des aliments appropriés pourraient réduire la mortalité par malnutrition chez les moins de cinq ans », estime le Dr LEE. La malnutrition est en effet à l’origine de plus de 50% des décès d’enfants de moins de cinq ans.

La stratégie devrait se traduire par une augmentation spectaculaire du nombre de nourrissons exclusivement nourris au sein. Actuellement, pas plus de 35% des nourrissons dans le monde sont exclusivement nourris au sein pendant les quatre premiers mois de leur vie. L’alimentation de complément commence généralement trop tôt ou trop tard et souvent, les aliments ne conviennent pas du point de vue nutritionnel et sont peu sûrs. S’ils survivent, les enfants mal nourris tombent plus souvent malades que les autres et souffrent des séquelles permanentes d’un développement perturbé.

« Un mauvais mode d’alimentation pendant la petite enfance a pour conséquences à long terme des difficultés scolaires, une productivité réduite et des problèmes de développement intellectuel et social», souligne Carol Bellamy.

Insistant sur le lien entre la santé et l’état nutritionnel de la mère et de l’enfant, la stratégie traite notamment de l’alimentation en circonstances particulièrement difficiles, par exemple en cas de catastrophe naturelle ou d’origine humaine.

Elle aborde aussi la question de l’alimentation des quelque 2,6 millions d’enfants qui naissent chaque année d’une mère positive pour le VIH. Le risque absolu de transmission du VIH par le lait maternel, qui se situe entre 5% et 20%, doit être mis en balance avec les risques de maladie et de décès auxquels sont exposés les enfants qui ne sont pas nourris au sein. Toutes les mères VIH-positives devraient être informées sur les risques et les avantages des différentes solutions et guidées de façon à choisir celle qui convient le mieux.

La stratégie mondiale pour l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, disponible en six langues, a été présentée le 23 mars par le Secrétaire général adjoint à la gestion, Mme Catherine Bertini, à la réunion du Comité permanent de la nutrition à l'ONU. Le document a été distribué le 24 mars lors d’une séance consacrée à l’allaitement au sein et à l’alimentation de complément et à la façon dont ils peuvent contribuer à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement.

Partager

Pour plus d'informations:

Randa Saadeh
Téléphone: +41 (22) 791 3315
Courriel: saadehr@who.int

Mr David Porter
Téléphone: +41 (22) 791 3774
Tél. portable: +41 (79) 477 1740
Courriel: porterd@who.int

Erin Trowbridge
Téléphone: +1 212 326 7172
Courriel: etrowbridge@unicef.org

Kathryn Donovan
UNICEF Media
New York
Téléphone: +1 212 326 7452
Courriel: kdonovan@unicef.org