Centre des médias

Le Botswana lance une campagne en urgence contre la polio

200 000 jeunes enfants du Botswana à vacciner après la réintroduction de la polio du Nigéria

Communiqué conjoint/OMS/CDC/Rotary International/UNICEF

Le Ministre de la santé du Botswana a lancé aujourd’hui en urgence une campagne de vaccination massive dans cette nation d’Afrique australe, après la réintroduction du poliovirus dans le pays, depuis le Nigéria, en février. Avant cela, la polio n’avait pas été vue au Botswana depuis 1991. Cette campagne est cruciale pour protéger les enfants du pays d’une nouvelle propagation du poliovirus.

« L’effort massif lancé aujourd’hui au Botswana est un témoignage de l’engagement de l’Afrique à remettre l'éradication de la poliomyélite sur le droit chemin et à mettre un terme à cette terrible maladie », a déclaré aujourd’hui Jonathan Majiyagbe, président de Rotary International, s’adressant au Washington Press Club. « Il y a tout juste huit ans, en 1996, la polio a paralysé plus de 75 000 enfants sur tout le continent. L’année dernière, moins de 500 cas ont été signalés en Afrique ». Rotary International est l’un des quatre principaux partenaires de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite et le premier à avoir une vision d’un monde libéré de la polio.

Du 10 au 14 mai, environ 2600 personnels infirmiers, superviseurs médicaux au niveau national et des districts et des volontaires participeront, au Botswana, à la vaccination contre la polio de presque 200 000 enfants de moins de cinq ans. Une deuxième campagne de vaccination se déroulera du 14 au 18 juin. L’UNICEF et l’OMS au Botswana soutiennent le Gouvernement du Botswana en fournissant le vaccin antipoliomyélitique oral, en mobilisant les communautés, en formant le personnel soignant et en s’assurant que l’équipement réfrigéré pour la « chaîne du froid » est en place afin de transporter en toute sécurité le vaccin aux enfants.

« Le gouvernement a donné la priorité à la campagne et a engagé des ressources humaines et financières – au total, 1,2 millions de dollars US, dont 710 000 dollars US du gouvernement », a déclaré le Ministre de la santé du Botswana, son Excellence Lesego Motsumi, lors du lancement de la campagne. « J’attends avec impatience le jour où plus aucun enfant du Botswana ne courra le risque de souffrir de l’invalidité physique permanente et mentale associée à cette terrible maladie paralytique ».

Le Botswana a cessé de mener des campagnes de vaccination de masse contre la polio au début de l’année 2000, après avoir enregistré son dernier cas de polio en 1991. Ce dernier effort répond à l’infection d’un enfant le 8 février de cette année, par un virus génétiquement originaire du nord du Nigéria. Le Botswana est le neuvième pays africain précédemment sans polio, réinfecté au cours des derniers 18 mois, en raison d’une flambée continue de la polio en provenance du nord du Nigéria.

Malgré les progrès en Afrique, Jonathan Majiyagbe a déclaré que l’épidémie en provenance du Nigéria constituait un recul et nécessitait un arrêt urgent si on voulait se débarrasser une fois pour toutes de la polio. « Ces réintroductions, telle celle que nous observons au Botswana, se poursuivront jusqu’à l’éradication complète de la polio », a-t-il ajouté.

La campagne au Botswana intervient une semaine avant la visite de Monsieur Majiyagbe à l’Assemblée mondiale de la Santé à Genève, à l’occasion d’une réunion des principaux partenaires et des ministres de la santé des pays encore endémiques, dont le Nigéria. Les discussions porteront sur les stratégies d’arrêt de l’épidémie et de la transmission du virus dans les autres pays endémiques.

Compte tenu des 25 millions de dollars US déjà dépensés en campagnes d’urgence en réponse à ces réintroductions, d’autres fonds supplémentaires seront nécessaires au-delà des 130 millions de dollars US de déficit de financement auquel l’Initiative doit faire face pour mener à bien ses activités jusqu’en 2005.

L’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite est placée sous l’égide de l’OMS, de Rotary International, des Centers for Disease Control and Prevention des Etats-Unis d’Amérique et de l’UNICEF. Le poliovirus ne circule plus désormais que dans six pays, contre plus de 125 lorsque l’initiative a été lancée en 1988. Les six pays où le poliovirus sauvage autochtone continue de circuler sont : le Nigéria, l’Inde, le Pakistan, le Niger, l’Afghanistan et l’Egypte.

La coalition pour l’éradication de la poliomyélite regroupe des gouvernements des pays touchés par la polio ; des fondations privées (Fondation des Nations Unies, Fondation Bill & Melinda Gates, par exemple) ; des banques de développement (Banque mondiale, par exemple) ; des gouvernements donateurs (Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Canada, Danemark, Etats-Unis d’Amérique, Fédération de Russie, Finlande, France, Irlande, Italie, Japon, Luxembourg, Nouvelle-Zélande, Norvège, Pays-Bas, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord ) ; la Commission européenne ; des organisations non gouvernementales et humanitaires (Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge, par exemple) et des entreprises partenaires (Aventis Pasteur, De Beers, par exemple). Les bénévoles de pays en développement jouent également un rôle important : 20 millions d’entre eux ont participé aux campagnes de vaccination de masse.

Sujets connexes


Partager

Pour plus d'informations:

Melissa Corkum
Téléphone: +41 22 791 2765
Tél. portable: +41 79 500 6554
Courriel: corkumm@who.int

Mr Oliver Rosenbauer
Téléphone: +41 22 781 3832
Tél. portable: +41 79 500 6530
Courriel: rosenbauero@who.int

Ms Vivian Fiore
Téléphone: +1 847 866 3234
Tél. portable: +34 67 647 2758
Courriel: fiorev@rotaryintl.org

Steven Stewart
Téléphone: +1 404 639 8327
Courriel: znc4@cdc.gov

Claire Hajaj