Centre des médias

La sécurité sanitaire des aliments menacée en Asie-Pacifique

Conférence internationale sur la contamination des denrées alimentaires et les maladies transmises par les aliments

Communiqué conjoint OMS/FAO

Les maladies transmises par les aliments représentent une menace sérieuse pour les zones densément peuplées d'Asie et du Pacifique, ont mis en garde aujourd'hui l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

« Jusqu'ici, les incidents de contamination de denrées alimentaires et les foyers de maladies transmises par les aliments dans la région Asie-Pacifique ont été relativement isolés, mais la menace plane toujours », indiquent les deux agences.

« On estime déjà que tous les ans, une personne sur trois souffrirait d'une maladie transmise par les aliments alors que 1,8 million de personnes meurent de graves diarrhées causées par l'eau ou les aliments », ajoute-t-on de même source.

Cherchant à parer les futures menaces que posent, en Asie-Pacifique, des aliments potentiellement dangereux pour la santé publique et le commerce international, des fonctionnaires et des experts d'une quarantaine de pays de la région se réunissent cette semaine pendant quatre jours à Seremban, en Malaisie.

Cette Conférence régionale sur la sécurité sanitaire des aliments est organisée sous les auspices de la FAO et de l'OMS.

"Le risque de maladies liées aux aliments est particulièrement fort en Asie et dans le Pacifique à cause de la promiscuité dans laquelle vivent les hommes et les animaux et en raison de la façon dont certains aliments sont produits et distribués", indique le Dr Kerstin Leitner, Sous-Directeur général à l'OMS, responsable de la sécurité sanitaire des aliments.

L'épidémie de grippe aviaire, comme exemple le plus récent de maladie reliant nourriture, santé animale et santé humaine, a été sans précédent dans l'histoire. Particulièrement préoccupante pour la santé humaine et pour l'agriculture, elle a provoqué 23 cas mortels chez les humains alors qu'environ 100 millions d'oiseaux sont morts ou ont été abattus.

Cependant, dans la région, chaque année, plus de 700 000 personnes meurent de ces maladies et un nombre plus important encore est affaibli suite à de simples cas de maladies transmises par les aliments ou l'eau, des cas qui ne font pas souvent les premiers titres de la presse.

Du côté du commerce, les perturbations causées par des défauts de qualité des aliments ont également augmenté.

"Depuis 2001, des niveaux inacceptables de résidus de pesticides dans les fruits et les légumes, de résidus de chloramphénicol et d'autres antibiotiques dans les produits de la mer et la volaille ainsi que de mycotoxines dans les semences et les arachides ont entraîné le rejet d'exportations alimentaires en provenance de la région asiatique", selon M. Hartwig de Haen, Sous-Directeur général de la FAO, Département économique et social.

Un embargo sur les importations de poisson dans l'Union Européenne coûte à un pays asiatique 335 millions de dollars de pertes. Les exportations de farines d'arachide par un pays asiatique vers l'Union Européenne ont chuté de plus de 30 millions de dollars par an depuis que l'UE a introduit une nouvelle réglementation sur les mycotoxines au début des années 1980.

Les récents scandales impliquant des aliments de qualité inférieure ou contaminés, dangereux pour l'être humain, ne sont que la partie immergée de l'iceberg d'un problème de santé publique qui prend de l'importance.

Ces scandales sont symptomatiques des dysfonctionnements des systèmes de sécurité sanitaire des aliments et du manque de mécanismes intégrés dans la région - et souvent au sein même des pays - pour prévoir les flambées épidémiques potentielles et organiser des réponses rapides afin de les éviter.

La Conférence régionale sur la sécurité sanitaire des aliments est une réponse au besoin urgent des pays de la région de travailler ensemble afin de développer des systèmes de sécurité sanitaire des aliments harmonisés et coordonnés, permettant, lors des situations d'urgence, des réponses uniformes aux menaces.

La Conférence fait partie d'une série de réunions régionales organisées conjointement par la FAO et l'OMS afin d'apporter aux pays membres les conseils en matière de politique à mener et le renforcement des capacités en matière de sécurité sanitaire des aliments.

Un plan d'action pratique devrait émerger de ces réunions afin d'aider la région à surmonter les difficultés et les problèmes auxquels elle est confrontée en matière de sécurité sanitaire des aliments, notamment par rapport aux systèmes de surveillance et de réponse.

Une attention particulière est apportée à l'ensemble de la filière de production alimentaire avec un intérêt spécial accordé aux segments sur lesquels il faudrait agir pour réduire de manière significative les risques de maladies transmises par les aliments.

La Conférence encouragera également une meilleure communication entre les scientifiques, les autorités de réglementation et les représentants des industries et des consommateurs, dans un effort de promotion de la réduction des risques, qui a été possible dans d'autres régions.

Les participants à la Conférence régionale sur la sécurité sanitaire des aliments pour l'Asie et le Pacifique appartiennent, pour la plupart, aux services de réglementation de la sécurité sanitaire des aliments des Ministères de l'Agriculture et de la Santé des pays membres de la FAO et de l'OMS.

Assistent également à cette conférence, des responsables d'agences indépendantes de sécurité sanitaire des aliments, des fonctionnaires d'autres Ministères ainsi que des délégués d'organisations non gouvernementales internationales (ONG) représentant différents secteurs, notamment l'industrie, les producteurs, les associations de commerçants et les consommateurs.

Sujets connexes


Partager

Pour plus d'informations:

Diderik de Vleeschauwer
Téléphone: +66 01 89 97 354
Courriel: Diderick.Devleeschauwer@fao.org

Cristiana Salvi
Téléphone: +39 348 019 2305
Courriel: csa@ecr.euro.who.int