Centre des médias

Le 14 juin, la Journée Mondiale du Don de Sang rend hommage aux donneurs de sang volontaires non rémunérés partout dans le monde

Transfusions sanguines

Le monde rend aujourd’hui hommage aux donneurs de sang volontaires pour la contribution inestimable qu’ils apportent à leur communauté. Pourtant, alors que les célébrations ont lieu dans de nombreuses villes du monde, de nombreux patients et victimes de traumatismes dans ces mêmes villes vont encore mourir ou souffrir inutilement par manque de sang.

Car 82 % des habitants de la planète ne sont pas sûrs de pouvoir recevoir le sang dont eux-mêmes ou leurs proches pourraient avoir besoin soudainement et, s'ils sont effectivement transfusés, n’ont pas la garantie de recevoir un sang non contaminé.

Beaucoup de ces personnes vivent dans des régions où la charge de morbidité est la plus élevée et ont donc besoin à tout moment d’un approvisionnement suffisant en sang et en produits sanguins sûrs. Ces pays ont en permanence besoin de sang pour traiter des affections menaçant le pronostic vital comme l’anémie sévère chez l’enfant, due au paludisme ou à la malnutrition, et les complications de la grossesse chez la femme.

Pour le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Dr LEE Jong-wook « Un approvisionnement suffisant en sang non contaminé est un élément essentiel d’un système de soins de santé efficace et indispensable à la prévention des maladies. Dans l'action que nous menons pour développer l’accès au traitement pour les personnes vivant avec le SIDA de par le monde, la sécurité transfusionnelle est un élément capital de notre stratégie de prévention et de soins. »

Un approvisionnement suffisant en sang non contaminé repose sur l’existence de donneurs volontaires en bonne santé qui donnent régulièrement leur sang sans contrepartie financière ou autre. La recherche a montré que les personnes qui donnent leur sang de leur propre initiative et sans attendre de paiement en retour sont les donneurs les plus sûrs. Or une récente enquête de l’OMS a montré que sur 178 pays, 39 seulement peuvent compter sur 100 % de dons volontaires non rémunérés.

Dans 89 % des pays dont l’indicateur du développement humain est faible ou moyen, ce sont les dons de compensation (c’est-à-dire qu’un membre de la famille du patient remplace les unités de sang administrées à celui-ci) ou les dons rémunérés qui ont cours. Dans ces pays, la séroprévalence des infections transmissibles par la transfusion (VIH, hépatites B et C et syphilis) chez les donneurs de sang est beaucoup plus élevée que dans les pays qui ne pratiquent que le don volontaire non rémunéré.

L’enquête a également établi que 20 pays ne dépistaient pas systématiquement le VIH, 24 l’hépatite B, 37 l’hépatite C et 24 la syphilis. En outre, certains pays ne dépistent aucune de ces infections (un pays pour le VIH, quatre pour l’hépatite B, 31 pour l’hépatite C et neuf pour la syphilis).

Bien que peu de progrès aient été faits dans les régions à faible et moyen revenu, certains pays à forte séroprévalence des infections transmissibles par la transfusion sont parvenus à régler en grande partie le problème. L’Afrique du Sud et le Zimbabwe, par exemple, ont recherché de nouvelles stratégies dès les années 80, à l’apparition de l’épidémie de SIDA, afin de garantir la sécurité de l’approvisionnement en sang.

C’est ainsi qu’est née l’initiative Pledge ou Club 25, dans le cadre de laquelle des jeunes gens s’engagent à la fin de leurs études à donner 25 fois leur sang avant leur vingt-cinquième anniveraire tout en s’engageant également à mener une vie saine pour pouvoir donner un sang dénué de risque pour le patient. Créés à l’origine au Zimbabwe, ces groupes ont été imités dans plusieurs autres pays confrontés à des problèmes de sécurité transfusionnelle en Afrique et en Asie.

Le fait qu’au Zimbabwe, les taux d’infection par le VIH parmi les donneurs de sang soient tombés de 4,45 % en 1989 à 0,61 % en 2001 ─ alors que le taux d’infection de la population sexuellement active était alors de 33,7 % ─ témoigne du succès du concept Pledge 25. En Afrique du Sud, où 80 % des nouvelles infections surviennent dans la catégorie des 16-28 ans (c’est-à-dire à peu près l’âge des membres du Club 25), la prévalence de l’infection à VIH chez les membres du Club 25 n’est que de 0,04 %.

La Journée mondiale du don de sang est un hommage aux héros silencieux à qui des millions de patients doivent directement leur vie ou une amélioration de leur qualité de vie. Plus fondamentalement, il s’agit d’inciter d’autres personnes, en particulier des jeunes, à faire des choix responsables, à conserver un mode de vie sain et à donner leur sang régulièrement.

Les campagnes sur le thème « En donnant du sang, vous donnez la vie » ont commencé ou sont actuellement lancées partout dans le monde. A Johannesburg, en Afrique du Sud, où aura lieu la principale manifestation de la Journée mondiale du don de sang, des écoliers et de jeunes adultes se mêleront à des vedettes nationales de la chanson, à des médecins et spécialistes internationaux et à des patients à qui la transfusion sanguine a sauvé la vie pour un spectacle musical en l’honneur des héros cachés qui se font un devoir de donner régulièrement leur sang, et cela sans contrepartie. Un hommage spécial sera rendu aux membres du Club 25 sud-africain.

La Journée mondiale du don de sang est coparrainée par quatre organisations internationales qui s’emploient à garantir la sécurité transfusionnelle partout dans le monde par la promotion du don de sang volontaire non rémunéré : l’Organisation mondiale de la Santé, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, la Fédération internationale des Organisations de Donneurs de Sang et la Société internationale de Transfusion sanguine. Les manifestations organisées à Johannesburg l’ont été par le Service national sud-africain de transfusion sanguine et sont financées par la Fondation Nelson Mandela. La Journée a reçu le soutien de la Fédération internationale de Football Associations (FIFA).

Pour plus de renseignements sur la Journée mondiale du don de sang, la campagne "En donnant du sang, vous donnez la vie" et les activités dans les différentes parties du monde, veuillez consulter la page d’accueil: www.wbdd.org.

SUJETS CONNEXES


Partager

Pour plus d'informations:

Ms Daniela Bagozzi
Téléphone: +41 22 791 4544
Tél. portable: +41 79 4755490
Courriel: bagozzid@who.int