Centre des médias

Lancement d'un nouveau programme de formation des responsables de la santé publique grâce à une importante subvention

Le nouveau programme de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) destiné à former la prochaine génération des responsables de la santé reçoit dès maintenant les candidatures provenant du monde entier. Le Service des responsables de l'orientation sanitaire vise à donner à des dizaines de personnes les moyens d'améliorer la santé publique, en particulier dans les pays en développement. Une subvention de US $5 millions de la Fondation Bill et Melinda Gates financera le programme pendant quatre ans.

Le Directeur général de l'OMS, le Dr LEE Jong-wook, s'est dit ravi de pouvoir commencer cette importante activité. Il a notamment souligné que"Face aux défis mondiaux actuels de la pauvreté, des inégalités, de la maladie et des épidémies, on assiste à une demande croissante de responsables dynamiques dans le domaine de la santé dotés de vastes compétences techniques. Ce programme aidera à répondre à cette demande.".

Pour sa part, le Directeur du Programme des stratégies de santé mondiale de la Fondation Gates, David Fleming, s'est félicité de pouvoir appuyer les efforts de l'OMS visant à former une nouvelle génération de responsables de la santé. Selon lui," En formant certains des plus brillants jeunes professionnels de la santé publique, le Service contribuera à jeter des bases solides pour l'avenir de la santé dans les pays en développement."

Les candidatures pour les cours qui commenceront au début de 2005 peuvent dès maintenant être soumises à l'OMS. La première phase du programme vise à former huit à dix jeunes professionnels de la santé publique en deux ans. Les fonds permettront d'engager des personnes qui connaissent bien le domaine de la santé publique au sein d'un programme associant une formation formelle à un travail pratique effectué avec l'encadrement voulu. Les participants passeront d'abord quatre semaines au Siège de l'OMS à Genève avant d'être affectés à l'un des bureaux de pays ou des bureaux régionaux de l'OMS, où ils collaboreront sous la supervision de membres du personnel dans les pays et au Siège à des projets techniques spécifiques dans des domaines différents pouvant aller de la mise au point de plans d'intervention sanitaire à la recherche de terrain sur des problèmes potentiellement graves de santé publique comme la riposte aux épidémies et à d'autres situations d'urgence.

Quelques mois plus tard, les jeunes professionnels reviendront à Genève pour deux autres semaines d'études intensives qui seront suivie d'un nouveau stage dans un bureau de pays ou dans un bureau régional de l'OMS.

Le Service vise avant tout à former de futurs responsables de la santé dotés à la fois de connaissances techniques approfondies et de compétences dans le domaine de la gestion, de la stratégie et de la communication. Les candidats retenus pourront se prévaloir du large accès dont jouit l'OMS aux dirigeants nationaux ainsi qu'aux experts de la santé aux niveaux national et international. A la fin du programme, ils seront encouragés à retourner travailler dans les pays en développement, auprès du ministère de la santé, d'une organisation non gouvernementale ou d'une organisation internationale.

Le Service des responsables de l'orientation sanitaire sélectionnera un premier groupe de candidats au cours des prochains mois. Les candidats âgés de moins de 38 ans doivent être titulaires d'un diplôme avancé dans un domaine lié à la santé publique et avoir une expérience professionnelle intéressant la santé publique. La moitié au moins des candidatures retenues seront féminines et 80 % des candidats devront être originaires de pays en développement. La même procédure sera répétée chaque année.

Ainsi que l'a précisé le Dr Tim Evans, Sous-Directeur général chargé du Groupe Bases factuelles et information à l'appui des politiques à l'OMS," Ceux qui auront bénéficié du programme pourront acquérir des compétences uniques en matière de santé publique et de gestion en mettant directement la main à la pâte. Ce savoir-faire leur permettra ensuite d'apporter une contribution précieuse aux efforts pour surmonter les problèmes majeurs auxquels se trouveront confrontés les systèmes de santé ces prochaines années."

Sujets connexes


Partager

Pour plus d'informations:

Claudia Stein
Téléphone: +41 22 791 32 34
Courriel: steinc@who.int