Centre des médias

Alors que la vaccination a repris dans l'etat de Kano au Nigéria de nouveaux cas de poliomyélite sont confirmés en Guinée, au Mali et au Soudan

La flambée de poliomyélite provenant du nord du Nigéria continue de s'étendre à de nouveaux pays, illustrant bien la menace d'une épidémie majeure en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale. Les épidémiologistes de l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite ont en effet confirmé aujourd'hui la réinfection de la Guinée et du Mali ainsi que trois nouveaux cas dans la région du Darfour, au Soudan.

La confirmation d'un cas en Guinée (début de la paralysie le 5 juin) et de deux cas au Mali (début de la paralysie le 15 mai et le 5 juillet) qui intervient deux semaines à peine après la reprise des campagnes de vaccination antipoliomyélitique dans l'Etat de Kano au nord du Nigéria montre à quel point il est urgent de renforcer le niveau d'immunité de la population dans l'ensemble de la région. Ces nouveaux cas portent à 12 le nombre de pays précédemment exempts de poliomyélite qui ont été réinfectés depuis janvier 2003.

La Guinée et le Mali sont situés au-delà de la ceinture des pays qui ont mené des campagnes de vaccination synchronisées en février et en mars pour chercher à limiter l'extension de la flambée provenant du nord du Nigéria et du Niger. Les préoccupations internationales concernant la propagation du poliovirus à partir du nord du Nigéria ont conduit les Ministres de la Santé de l'Union africaine à décider en mai d'organiser une série de campagnes synchronisées de masse dans 22 pays, dont le Nigéria et le Niger, en octobre et en novembre 2004. Les nouveaux cas ont été signalés alors qu'on intensifiait les préparatifs en vue de ces campagnes où il s'agira de vacciner plus de 74 millions d'enfants de moins de cinq ans. L'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite a toutefois souligné que les préparatifs en vue de ces activités et d'autres tournées synchronisées supplémentaires en 2005 sont sérieusement menacés par un problème de financement : il manque en effet actuellement US $100 millions.

Alors que des campagnes du même type en 2000 et 2001 avaient permis d'interrompre la transmission dans la plupart de ces pays, il sera particulièrement difficile cette fois d'atteindre tous les enfants visés en raison de la situation en Côte d'Ivoire et dans la région du Darfour au Soudan. Pour améliorer les chances de succès dans toute la mesure du possible, les pays sont vivement encouragés à renforcer la surveillance de la poliomyélite, à accroître la couverture vaccinale systématique et à associer chaque niveau de la société à un appui en faveur des journées nationales de vaccination.

L'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite est dirigée par l'Organisation mondiale de la Santé, Rotary International, les Centers for Disease Control and Prevention des Etats-Unis (CDC) et l'UNICEF. L'endémie ne touche plus actuellement que six pays contre 125 au moment du lancement de l'Initiative en 1988.

Les six derniers pays d'endémie sont le Nigéria, l'Inde, le Pakistan, le Niger, l'Afghanistan et l'Egypte. Au 24 août, 602 cas avaient été notifiés cette année dans le monde par les pays touchés, la répartition des cas étant la suivante: Nigéria (476 cas), Inde (34), Pakistan (23), Niger (19), Afghanistan (3), Egypte (1) pour les pays d'endémie; et Tchad (12), Côte d'Ivoire (9), Burkina Faso (6), Bénin (6), Soudan (5), République centrafricaine (3), Mali (2), Guinée (1), Cameroun (1), Botswana (1) pour les pays réinfectés.

La coalition en faveur de l'éradication de la poliomyélite regroupe les gouvernements des pays touchés par la poliomyélite, des fondations du secteur privé (comme la Fondation des Nations Unies, la Fondation Bill et Melinda Gates), des banques de développement (comme la Banque mondiale), des gouvernements de pays donateurs (par exemple l'Allemagne, l'Australie, l'Autriche, la Belgique, le Canada, le Danemark, les Etats Unis d'Amérique, la Fédération de Russie, la Finlande, la France, l'Irlande, l'Italie, le Japon, le Luxembourg, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, les Pays-Bas, le Portugal et le Royaume-Uni), la Commission européenne, des organisations humanitaires et non gouvernementales (comme la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge) et des entreprises privées (comme Aventis Pasteur, De Beers et Wyeth). Les volontaires dans les pays en développement jouent un rôle crucial, 20 millions d'entre eux ayant participé aux campagnes de vaccination de masse.

Note pour la rédaction

  • Le dernier cas antérieur en Guinée remontait au 27 octobre 1999
  • Le dernier cas antérieur au Mali remontait au 12 janvier 1999
  • Date du début de la paralysie concernant les trois nouveaux cas dans la région du Darfour au Soudan : 7, 11 et 17 juillet

Sujets connexes


Partager

Pour plus d'informations:

Melissa Corkum
Téléphone: +41 22 791 2765
Tél. portable: +41 79 500 6554
Courriel: corkumm@who.int

Mr Oliver Rosenbauer
Téléphone: +41 22 781 3832
Tél. portable: +41 79 500 6530
Courriel: rosenbauero@who.int

Ms Vivian Fiore
Téléphone: +1 847 866 3234
Tél. portable: +34 67 647 2758
Courriel: fiorev@rotaryintl.org

Steven Stewart
Téléphone: +1 404 639 8327
Courriel: znc4@cdc.gov

Claire Hajaj