Centre des médias

Cinq mesures simples pour une réduction significative de l'incidence mondiale des maladies d'origine alimentaire

L'OMS lance à Bangkok la stratégie des "5 clefs"

Chaque année, les aliments impropres à la consommation provoquent des maladies chez au moins deux milliards de personnes, soit un tiers environ de la population mondiale. Pourtant, de simples techniques de prévention pourraient réduire considérablement cette charge de morbidité, se traduisant souvent par des affections graves, voire des décès.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) lance aujourd'hui la stratégie des "5 clefs", cinq mesures simples que tout un chacun peut appliquer chez soi ou au travail lorsqu'il prépare ou consomme de la nourriture. Il s'agit de la propreté des mains et des surfaces en contact avec les aliments, de séparer les aliments crus des aliments cuits, de bien faire cuire les aliments, de les maintenir à bonne température et d'utiliser de l'eau et des produits sûrs.

"Les maladies d'origine alimentaire représentent une charge énorme qui pourrait être en grande partie évitée en appliquant des techniques simples, affirme le Dr Jorgen Schlundt, Directeur à l'OMS du département Sécurité sanitaire des aliments. Un manuel vient compléter les 5 clefs et aide les personnes à adopter de bonnes pratiques pour manipuler les denrées alimentaires. Il montre que, dans le monde entier, quel que soit l'endroit où l'on vit et les conditions d'existence, on peut se protéger de ces maladies."

L'OMS a produit un manuel de base à l'intention des Etats Membres pour qu'ils puissent diffuser efficacement l'information contenue dans la stratégie des "5 clefs". Il est destiné aux professionnels de la sécurité sanitaire, aux étudiants et aux organisations concernées par la formation de groupes ciblés (préposés à la manutention des aliments, écoliers par exemple). Les essais sur le terrain de "Bring Food Safety Home : How to use the WHO 5 keys to safer food" commencent dans plusieurs pays : Argentine, Honduras, Bolivie, Guyana, Haïti et Nicaragua pour les Amériques ; Bangladesh, Bhoutan, Inde, Indonésie, Maldives, Népal et Timor Leste pour l'Asie du Sud-Est.

Bien que les mesures préconisées soient applicables partout, l'OMS reconnaît que les modes de préparation et l'alimentation varient énormément d'un pays à l'autre, voire à l'intérieur d'un même pays. La stratégie des 5 clefs ne donne par conséquent pas d'instructions à suivre obligatoirement et l'on retrouve dans le manuel d'application les meilleures pratiques qui ont été validées dans le monde. L'accent est mis sur les cinq messages principaux que l'OMS conseille aux Etats Membres d'adapter aux conditions locales.

La stratégie des 5 clefs sera au centre d'un événement organisé en marge du Deuxième Forum des Responsables de la sécurité sanitaire des aliments parrainé par l'OMS et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) à Bangkok.

"Les 5 clefs complètent parfaitement les débats qui se déroulent ici à Bangkok. Alors que le Forum examine de nouveaux moyens pour les gouvernements et d'autres autorités de mieux collaborer pour améliorer la production des aliments, les services de distribution et éviter la survenue et la propagation des épidémies de maladies d'origine alimentaire, les 5 clefs sont des mesures pouvant être prises immédiatement au niveau individuel afin de réduire les risques", ajoute le Dr Schlundt.

L'OMS encourage les régions à produire des versions plus spécifiques de la stratégie et du manuel. Les cinq principaux messages sont traduits en 25 langues. Tandis que le manuel mondial approfondit les messages fondamentaux, le Bureau régional OMS de l'Asie du Sud-Est par exemple, situé à New Delhi, a produit une version cherchant a adapter au mieux ces messages à la situation locale : de nombreuses personnes n'ont en effet pas les moyens dans cette région de se procurer les détergents et les savons recommandés pour éviter la propagation des maladies d'origine alimentaire.

La version de l'Asie du Sud-Est sera disponible à Bangkok.


Partager

Pour plus d'informations:

Cristiana Salvi
Téléphone: +39 348 019 2305
Courriel: csa@ecr.euro.who.int

Aphaluck Bhatiasevi
Téléphone: +66 2 590 1526
Tél. portable: +66 1 815 1226
Courriel: aphaluck@whothai.org