Centre des médias

L'OMS attribue un contrat d'un million de dollars aux activités mondiales de préparation au traitement

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) attribue un contrat d'un montant d'un million de dollars des Etats-Unis à un consortium mondial de personnes vivant avec le VIH/SIDA (PVS) et de militants ayant pour but de préparer les PVS aux traitements antirétroviraux.

Suite à un concours le consortium du Fonds de collaboration pour la préparation au traitement du VIH – programme créé en 2003 pour canaliser les fonds vers l'éducation à base communautaire et géré par une organisation basée aux Etats-Unis, la Tides Foundation, s'est vu attribué le contrat par le programme OMS pour la préparation au traitement.

Cette initiative de l'OMS soutient les activités menées dans les communautés pour préparer les patients au traitement dans le cadre des efforts visant à donner l'accès à la prévention et aux traitements antirétroviraux à trois millions de personnes vivant avec le SIDA d'ici à la fin de 2005, l'objectif de "3 millions d'ici 2005".

"Les personnes qui vivent avec le VIH/SIDA doivent connaître les médicaments antirétroviraux. Ceux qui ont déjà accès au traitement doivent acquérir ces connaissances pour s'informer et s'assurer qu'ils savent quand et comment prendre leurs médicaments. Pour ceux qui n'y ont pas encore accès, ces connaissances leurs donneront la volonté de se mobiliser et les arguments pour demander la généralisation de ces traitements dans leur pays", estime le Dr LEE Jong-wook, Directeur général de l'OMS.

Le fonds de collaboration de la Fondation Tides utilisera la subvention d'un million de dollars en aidant plus d'une trentaine de réseaux de PVS dans le monde entier à préparer les malades aux traitements, notamment par des projets d'apprentissage de ce que sont les traitements et des initiatives de sensibilisation auprès de la société civile.

Le fonds de collaboration subventionne des réseaux régionaux de personnes vivant avec le VIH/SIDA qui, à leur tour, lancent des appels d'offres et financent des initiatives communautaires. Dans chacune des régions concernées, des ateliers ont lieu pour aider à organiser la préparation au traitement. Afin de venir en aide au programme, l'ONUSIDA a donné l'an dernier plus de 100 000 dollars pour ces réunions régionales et préparera pour fin 2005 un document sur les "meilleures pratiques" d'après les expériences faites jusque-là.

"C'est un plaisir pour l'ONUSIDA de venir en aide à l'OMS pour ce mouvement novateur visant à développer l'accès au traitement. Il est crucial de donner aux personnes vivant avec le VIH/SIDA les outils nécessaires pour accéder au traitement afin d'améliorer leur qualité de vie et les mobiliser pour développer cet accès", confirme le Dr Piot, Directeur exécutif de l'ONUSIDA.

"Cette proposition veille à faire participer les personnes vivant avec le VIH/SIDA à tous les aspects du programme et à tous les niveaux de prise de décision et d'activité", explique le Dr Jim Yong Kim, Directeur du département OMS du VIH.

La préparation au traitement a pour but de fournir aux personnes sous ARV et à celles qui ont besoin de ces médicaments des informations faciles à comprendre, par exemple sur les effets du VIH dans l'organisme, le dépistage, les infections opportunistes, les différents types de traitements possibles et leur action, la prise correcte des médicaments et les services d'aide à leur disposition.

On peut transmettre ces informations de nombreuses manières, par des ateliers, des publications ou d'autres activités conçues pour faire comprendre aux communautés les obstacles empêchant l'accès au traitement et leur permettre d'apporter leur contribution aux efforts de sensibilisation et au développement d'une politique locale dans ce domaine. Toute activité en matière de préparation aux traitements a pour but de garantir une participation véritable des PVS et de leur communauté aux décisions qui sont prises pour leurs soins, y compris en ce qui concerne la répartition des ressources.

"Il s'agit-là peut-être de l'une des plus fortes applications, sous l'égide des Nations Unies, du principe d'"Intensification de la participation accrue des personnes infectées ou affectées par le VIH/SIDA" (GIPA). L'attribution du contrat démontre l'engagement pour un modèle d'action communautaire, reposant sur le savoir des personnes vivant avec le SIDA et des groupes locaux pour établir les projets dont ils ont besoin. C'est aussi la reconnaissance du fait que la préparation au traitement est un aspect aussi important pour la réussite de "3 millions d'ici 2005" que la délivrance des médicaments", commente David Barr, Conseiller principal en aide humanitaire pour la Fondation Tides.

En plus de l'OMS, le fonds de collaboration reçoit le soutien d'un nombre croissant de donateurs du monde entier, notamment de la Fondation Rockefeller, de la Fondation Ford, de l'Open Society Institute, de la Fondation Stephen Lewis et du Fonds des Pays-Bas pour le SIDA. A ce jour, il a réuni 3,4 millions de dollars pour les activités jusqu'à la fin de 2005 et il continue à rassembler des fonds pour poursuivre l'action.

Le Sommet international sur la préparation au traitement, organisé au Cap (Afrique du Sud) en mars 2003, a défini le concept de "préparation au traitement" à partir des exemples de militants se préparant à leur propre traitement. Il a abouti à la création du Fonds de collaboration afin de trouver les financements pour de telles activités.

Le programme OMS de "Préparation au traitement" a été créé en juillet 2004 lorsque l'OMS a demandé à des organismes de dimension mondiale, ayant des moyens locaux dans les pays les plus affectés, de soumettre des offres relatives à la conception et à l'application de programmes. Avec plus de 140 demandes de renseignements, 30 offres ont été examinées par un comité de l'OMS avant d'attribuer le contrat au fonds de collaboration de la Fondation Tides.

"C'était le souhait de l'OMS : reconnaître qu'à l'avenir, la santé dépend autant de ceux qui sont malades que de ceux qui les soignent. La préparation au traitement est un élément crucial de l'initiative "3 millions d'ici 2005" et le premier pas dans l'instauration de l'accès universel", se réjouit le Dr Kim.

L'OMS espère que ce contrat d'un million de dollars est le premier d'une longue série dans le cadre du programme de Préparation au traitement, l'objectif étant de soutenir ce type d'action au niveau local à mesure que les fonds sont disponibles.

Partager

Pour plus d'informations:

Beth Magne-Watts
Téléphone: +41 22 791 5074
Courriel: magnewattsb@unaids.org

David Barr
Téléphone: +1 212 509 1049 ext. 226
Courriel: dbarr@tides.org