Centre des médias

L'assemblée mondiale de la santé adopté la première stratégie mondiale pour la santé génésique et une résolution sur la famille et la santé

Antenatal care

La Cinquante-Septième Assemblée mondiale de la Santé a adopté aujourd'hui la première stratégie de l'Organisation mondiale de la Santé pour la santé génésique. Les pathologies génésiques et sexuelles représentent 20% de la charge mondiale de morbidité chez les femmes, et 14% chez les hommes.

La stratégie vise cinq aspects prioritaires dans le domaine de la santé génésique et sexuelle: améliorer les soins prénatals, les soins lors de l'accouchement et du post-partum et les soins au nouveau-né; dispenser des services de planification familiale de qualité, et notamment des services spécialisés dans les problèmes de stérilité; éliminer les avortements non médicalisés; combattre les infections sexuellement transmissibles, y compris le VIH, les infections de l'appareil reproducteur, le cancer du col et d'autres pathologies gynécologiques; et promouvoir la santé sexuelle.

"Les rapports sexuels non protégés sont aujourd'hui parmi les risques les plus importants pour notre santé, essentiellement en raison des infections sexuellement transmissibles, comme le VIH/SIDA. La santé génésique et sexuelle concerne la vie de chacun, partout dans le monde," estime Joy Phumaphi, Sous-Directeur général, Santé familiale et communautaire, à l'OMS. "Elle joue un rôle fondamental dans le développement social et économique des communautés, des économies et des pays."

D'après les estimations, 210 millions de femmes sont enceintes chaque année; huit millions d'entre elles environ souffrent de complications potentiellement mortelles liées à la grossesse, et beaucoup sont atteintes de pathologies et d'incapacités à long terme. En 2000, on estime que 529 000 femmes sont mortes pendant la grossesse et l'accouchement des suites de maladies pour la plupart évitables.

La stratégie fait suite à une résolution de la Cinquante-Cinquième Assemblée mondiale de la Santé qui demandait à l'OMS d'élaborer une stratégie pour accélérer les progrès sur la voie de la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement et d'autres buts et objectifs internationaux concernant l'amélioration de la santé génésique, notamment ceux qui étaient issus de la Conférence internationale sur la population et le développement (CIPD) en 1994, et de son suivi de cinq ans (CIPD+5).

Trois des huit objectifs du Millénaire pour le développement sont directement liés à la santé génésique et sexuelle - améliorer la santé maternelle, réduire la mortalité infantile et combattre le VIH/SIDA, le paludisme et d'autres maladies.

Selon Paul Van Look, Directeur du Département, Santé et recherche génésiques à l'OMS "l'adhésion massive de l'Assemblée mondiale de la Santé à cette stratégie contient le message sans équivoque que les pays sont déterminés à faire ce qui est en leur pouvoir pour atteindre les objectifs et cibles du programme d'action de la CIPD adopté en 1994". "La stratégie indique clairement à nos Etats Membres et à l'Organisation même comment nous pouvons, ensemble, travailler à la réalisation des objectifs de la CIPD."

L'Assemblée a également adopté une résolution sur la famille et la santé dans le contexte du 10e anniversaire de l'Année internationale de la famille. La résolution reconnaît que la participation active des familles et des communautés à la promotion et à la protection de leur santé s'est avérée efficace et que les familles et les communautés, ainsi responsabilisées sont davantage sensibilisées et plus enclines à exiger des services de santé de qualité.

La résolution sur la famille et la santé demande également que soient réévaluées les méthodes classiques dont s'inspirent les modèles de soins et leur contenu parce que les établissements et les professionnels de la santé ont choisi de centrer la prestation des services de santé sur la personne et que les besoins de la famille dans son ensemble risquent par conséquent de ne pas être convenablement pris en compte.

Sujets connexes


Partager

Pour plus d'informations:

Mr Christopher Powell
Téléphone: +41 22 791 2888
Tél. portable: +41 79 217 3425
Courriel: powellc@who.int

Rebecca Harding
Courriel: hardingr@who.int